Immobilier Lyon, Villeurbanne : être propriétaire, ça coûte plus cher qu'en 2015

Dans 97 % des 34 villes de plus de 100 000 habitants analysées dans l’étude menée par SeLoger, les prix des appartements anciens ont subi une hausse de 2 % à 56 % sur ces six dernières années.  Illustration Adobe Stock
Dans 97 % des 34 villes de plus de 100 000 habitants analysées dans l’étude menée par SeLoger, les prix des appartements anciens ont subi une hausse de 2 % à 56 % sur ces six dernières années. Illustration Adobe Stock

En six ans, le budget des ménages français pour acheter un bien immobilier a significativement augmenté dans la plupart des villes françaises. Parmi les raisons : la forte hausse des prix immobiliers.

Dans une très grande majorité des villes, les prix de l’immobilier ont fortement augmenté de 2015 à 2021, mais la baisse importante des taux de crédit et d’assurance de prêt a joué le rôle d’amortisseur.

Découvrez quelle est l’évolution en six ans du budget nécessaire pour devenir propriétaire, selon les villes, avec cette étude de SeLoger, site internet d’annonces immobilières, et du courtier Empruntis, qui prend en compte le prix du logement, la fiscalité locale (taxe foncière), les droits de mutation à titre onéreux, ainsi que les frais liés au crédit immobilier (taux d’emprunt et d’assurance de prêt, frais de garantie et de banque).

Jusqu’à 56 % de hausse de prix en six ans

Dans 97 % des 34 villes de plus de 100 000 habitants analysées dans l’étude, les prix des appartements anciens sur ces six dernières années ont subi une hausse de 2 % à 56 %.

Dans 29 % des villes étudiées, les augmentations de prix sont supérieures à 35 % : c’est le cas de grandes métropoles comme Rennes (+ 46 %), Lyon (+ 42 %), Paris et Strasbourg (+ 36 %), mais aussi de villes moyennes comme Reims (+ 38 %), Brest (+ 39 %) et Angers, ville qui culmine en tête du classement avec + 56 % en six ans.

À Lyon, les prix des appartements anciens ont augmenté de 42 %. Illustration Adobe Stock
À Lyon, les prix des appartements anciens ont augmenté de 42 %. Illustration Adobe Stock

Le cas de Villeurbanne

En six ans, Villeurbanne a vu ses prix augmenter de 39 % passant de 2 883 € à 4 017 € le m². "On a coutume de nommer Villeurbanne 'le 10e arrondissement de Lyon'", remarque Séverine Amate, porte-parole du groupe SeLoger.

"Une ville qui semble 'survitaminée', poussée par l’envolée lyonnaise, mais aussi par un réseau de transports en commun exceptionnel : métro, bus, tramway et l’attrait des étudiants pour le campus LyonTech-la Doua, un des plus grands pôles scientifiques."

À Grenoble, le budget mensuel pour devenir propriétaire ne varie pas en six ans. Illustration Adobe Stock
À Grenoble, le budget mensuel pour devenir propriétaire ne varie pas en six ans. Illustration Adobe Stock

Une hausse du budget en six ans allant jusqu’à 38 % à Angers, stabilité à Grenoble

Pour l’achat d’un 60 m², le budget mensuel entre 2015 et 2021 a augmenté de 5 % à 10 % à Mulhouse (+ 5 %), Aix-en-Provence (+ 6 %), Nice (+ 7 %) ou encore Montpellier (+ 8 %).

La hausse oscille entre 10 % et 20 % à Rouen (+ 10 %), Metz (+ 13 %), Paris, Lille et Reims (+ 17 %) ou encore Strasbourg (+ 19 %). Elle dépasse les 20 % dans plusieurs villes comme à Villeurbanne (+ 22 %), Lyon (+ 24 %), atteint les 30 % à Bordeaux et Nantes et les dépasse même à Angers (+ 38 %).

Tandis que le budget mensuel baisse à Perpignan (- 15 %), Toulon (- 8 %) et au Havre (- 5 %), et ne varie pas à Grenoble en six ans.

La hausse du budget mensuel entre 2015 et 2021 est de 13 % à Metz. Illustration Adobe Stock
La hausse du budget mensuel entre 2015 et 2021 est de 13 % à Metz. Illustration Adobe Stock

Des taux de crédit qui jouent le rôle d’amortisseur

Les taux moyens des crédits immobiliers ont été divisés par plus de deux en six ans, pour atteindre des niveaux historiques bas jamais connus : 1 % sur 20 ans actuellement. Ce qui permet d’amortir les hausses de prix.

L’assurance emprunteur enregistre également la baisse de ses taux grâce à la concurrence qui s’exerce sur le marché. « Son poids dans l’enveloppe globale est ainsi passé de 4,45 % en 2015 contre 3,28 % en 2021 », indique Empruntis.

L'épargne à mobiliser pour devenir propriétaire d'un 60 m² dépasse les 20 000 euros à Strasbourg. Illustration Adobe Stock
L'épargne à mobiliser pour devenir propriétaire d'un 60 m² dépasse les 20 000 euros à Strasbourg. Illustration Adobe Stock

Mais les frais annexes sont en hausse

La taxe foncière a vu son poids augmenter significativement dans le budget global, passant de 14,63 % en 2015 à 17,44 % en 2020. Alors qu’à Marseille, Caen, Nîmes, Paris, elle a baissé en six ans. Elle augmente très significativement à Nantes, Orléans ou Limoges par exemple.

Deux types de frais augmentent en raison de la hausse des prix : les droits de mutation à titre onéreux (ou frais de notaire) dont l’augmentation a été pérennisée en 2015 et les frais de garantie du crédit accru par l’augmentation du montant emprunté.

Ces frais ont un impact immédiat sur l’épargne à mobiliser pour devenir propriétaire, indique l’étude.

Par exemple, pour un 60 m², l’épargne nécessaire a augmenté de 24 % en six ans. Elle dépasse ainsi les 20 000 € à Aix-en-Provence, Bordeaux, Lyon, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg ou encore Villeurbanne.

Autant d’éléments qui impactent fortement le pouvoir d’acheter.

Caroline CHALOIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?