Métropole de Lyon L’encadrement des loyers ferait déjà augmenter les prix

Alors que l’encadrement des loyers souhaité par la Métropole de Lyon est censé freiné le prix des locations, son annonce aurait provoqué l’effet inverse.  Photo d'illustration Progrès /Laurent THEVENOT
Alors que l’encadrement des loyers souhaité par la Métropole de Lyon est censé freiné le prix des locations, son annonce aurait provoqué l’effet inverse.  Photo d'illustration Progrès /Laurent THEVENOT

Annoncé pour le second semestre 2021 à Lyon et Villeurbanne, l’encadrement aurait déjà commencé à produire ses effets… Mais pas dans le bon sens.

Après Paris et Lille, l’encadrement des loyers va être appliqué à Lyon et Villeurbanne. Le Conseil métropolitain a voté la candidature de la collectivité pour ce dispositif expérimental rendu possible grâce à la loi Elan.

Il vise à limiter l’évolution des loyers des logements vides ou meublés, loués à titre de résidence principale, dans les zones tendues de plus de 50 000 habitants.

Concrètement, le loyer serait plafonné à hauteur de 20 % au-dessus du loyer médian de référence du quartier. Le type de logement sera aussi pris en compte pour le calcul du loyer plafond. C’est ce qu’annonçait au Progrès en octobre Renaud Payre, vice-président de la Métropole délégué à l’habitat, au logement social et à la politique de la ville.

« Le spectre de l’encadrement des loyers tétanise certains investisseurs car on ne connaît pas les modalités de cet encadrement », s’interroge Nicolas Bouscasse, le président de la Fnaim du Rhône.

C’est toute la question : quel est le montant du loyer de référence ? Selon l’Observatoire des loyers il est de 11,80 €/m² à Lyon. Mais selon la Fnaim, il serait plutôt de 13 €/m²... pour les loyers en cours. Car les loyers d’annonce, c’est-à-dire ceux fixés dans les nouveaux baux au 3e trimestre 2020, afficheraient un loyer médian à 14,90 €/m²... contre 13,40 €/m² en 2018. Alors que les loyers augmentaient tout doucement ces dernières années, entre 1 et 3 %, ils auraient soudainement flambé selon la Fnaim du Rhône.

+ 18 % en deux ans dans la Métropole

« Ces hausses s’expliquent par la tension du marché locatif, mais pas seulement », analyse Patrice Garde, vice-président de la Fnaim délégué à l’Administration de biens. « Craignant une baisse de rentabilité, les propriétaires bailleurs anticipent l’encadrement des loyers en louant d’ores et déjà leur nouveau bien plus cher afin de s’assurer un certain niveau de revenus pour les deux ou trois ans à venir. »

Les conséquences du phénomène sont encore plus fortes à l’échelle de la métropole où le loyer des nouveaux baux est passé de 10,90 €/m² en 2018 à 13,30 €/m² en 2020, soit +18 %.

Yann FORAY

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?