Métropole de Lyon La Halle Tony-Garnier parmi les salles les plus mythiques du monde

La Halle Tony-Garnier perpétue le souvenir de ces grandes halles métalliques du XIXe siècle. Photo d'archives Progrès/Joël PHILIPPON
La Halle Tony-Garnier perpétue le souvenir de ces grandes halles métalliques du XIXe siècle. Photo d'archives Progrès/Joël PHILIPPON
La cérémonie d'ouverture du Festival Lumière 2019 à la Halle Tony-Garnier. Photo d'archives Progrès/Joël PHILIPPON
La cérémonie d'ouverture du Festival Lumière 2019 à la Halle Tony-Garnier. Photo d'archives Progrès/Joël PHILIPPON
Le court central et les tribunes vides de l'Open de Tennis 6e sens Métropole de Lyon qui se déroule actuellement à la Halle Tony Garnier à Lyon.  Photo Progrès/Maxime JEGAT
Le court central et les tribunes vides de l'Open de Tennis 6e sens Métropole de Lyon qui se déroule actuellement à la Halle Tony Garnier à Lyon. Photo Progrès/Maxime JEGAT
En janvier 2020, lors de la 15e fête de l' entreprise CPME 69 et Le Progrès. Photo d'archives. Progrès/Richard MOUILLAUD
En janvier 2020, lors de la 15e fête de l' entreprise CPME 69 et Le Progrès. Photo d'archives. Progrès/Richard MOUILLAUD
Matt Pokora en concert en décembre 2019. Photo d'archives Progrès/Stéphane GUIOCHON
Matt Pokora en concert en décembre 2019. Photo d'archives Progrès/Stéphane GUIOCHON
Mylène Farmer en septembre 2013. Photo d'archives Progrès/Claude GASSIAN
Mylène Farmer en septembre 2013. Photo d'archives Progrès/Claude GASSIAN
Le groupe Indochine, en février 2018. Photo d'archives Progrès/Joël PHILIPPON
Le groupe Indochine, en février 2018. Photo d'archives Progrès/Joël PHILIPPON
La Halle Tony-Garnier perpétue le souvenir de ces grandes halles métalliques du XIXe siècle. Photo d'archives Progrès/Joël PHILIPPON La cérémonie d'ouverture du Festival Lumière 2019 à la Halle Tony-Garnier. Photo d'archives Progrès/Joël PHILIPPON Le court central et les tribunes vides de l'Open de Tennis 6e sens Métropole de Lyon qui se déroule actuellement à la Halle Tony Garnier à Lyon.  Photo Progrès/Maxime JEGAT En janvier 2020, lors de la 15e fête de l' entreprise CPME 69 et Le Progrès. Photo d'archives. Progrès/Richard MOUILLAUD Matt Pokora en concert en décembre 2019. Photo d'archives Progrès/Stéphane GUIOCHON Mylène Farmer en septembre 2013. Photo d'archives Progrès/Claude GASSIAN Le groupe Indochine, en février 2018. Photo d'archives Progrès/Joël PHILIPPON

Haut lieu culturel emblématique de la capitale des Gaules, la Halle Tony-Garnier a été sélectionnée par le magazine Géo comme faisant partie des quinze salles mythiques à travers le monde où il faut aller au moins une fois dans sa vie.

Inscrite à l'inventaire des Monuments historiques depuis 1975, la Halle Tony-Garnier, située dans le quartier de Gerland dans le 7e arrondissement de Lyon, gagne encore en visibilité et en notoriété à l'échelle internationale.

La salle où il faut aller au moins une fois dans sa vie

Selon un classement révélé ce mois-ci par le magazine Géo, repris par Actu Lyon, l'ancienne usine d'armement et dépôt de munitions durant la Première Guerre mondiale, devenue ensuite marché aux bestiaux avant d'être reconvertie en salle de concert dans les années 1980, fait partie des quinze salles de spectacle où il faut aller au moins une fois dans sa vie.

Une sélection basée sur plusieurs critères

Pour établir cette sélection, le magazine Géo a pris en compte plusieurs critères : l'histoire, l'emplacement, l'architecture, les événements mémorables.

Distinguée au même titre que la Fenice, le Madison Square Garden

Une distinction au même titre que l'Olympia à Paris, le Grand théâtre de Bordeaux, le Madison Square Garden à New York, la Fenice à Venise, le Wembley Stadium à Londres… Des salles mythiques, avec leur propre histoire, qui voient depuis des décennies défiler de nombreux artistes et événements culturels mais aussi sportifs.

Mylène Farmer, Texas, James Blunt, Calogero, Sting, Indochine, les Enfoirés, des événements du Festival Lumière, des enregistrements de diverses émissions comme Le Grand échiquier en mars 2019 pour la Halle Tony-Garnier... Et tant d'autres, la liste est longue.

Nul doute qu'en cette période de pandémie qui frappe durement le monde de la culture, cette reconnaissance met du baume au cœur à son directeur Thierry Pilat, successeur de Thierry Téodori.

En février dernier, lors de la présentation de Thierry Pilat à la presse, il avait été annoncé un possible concert-test au printemps organisé dans le cadre d'une étude scientifique menée par l'Inserm pour évaluer les risques de transmission de la Covid-19 dans les concerts.

Un événement qui permettrait de célébrer, on l'espère, ce joyau qu'est la Halle Tony-Garnier.

N. A.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?