Villeurbanne | Mobilité Le cours de la République va bientôt devenir cyclable

Au croisement avec la rue Louis-Becker, le cours sera à sens unique jusqu’au cours Émile-Zola. Une déviation sera mise en place.  Photo Progrès /Sabrina MADAOUI
Au croisement avec la rue Louis-Becker, le cours sera à sens unique jusqu’au cours Émile-Zola. Une déviation sera mise en place.  Photo Progrès /Sabrina MADAOUI

Le cours de la République va devenir cyclable dans les deux sens d’ici le 25 septembre. Avec au début un simple marquage au sol, qui débouchera à l’avenir sur une requalification du cours.

Jeudi, des riverains du cours de la République ont participé à une réunion déambulatoire avec des élus de la Ville et Métropole. Il leur a été présenté, in situ, l’aménagement transitoire du cours : deux bandes cyclables bidirectionnelles, entre le Totem et la rue Francis-de-Pressensé. Un tronçon du cours (Louis-Becker/cours Émile-Zola), trop étroit, passera en sens unique avec un itinéraire de déviation via la rue d’Alsace (Sud-Nord pour rejoindre Pressensé). « Nous avons envoyé 1 500 courriers aux riverains pour les informer et des flyers seront distribués », signale Mireille Maquaire (direction des espaces publics à la mairie).

À terme, une voirie élargie

Pauline Schlosser, adjointe aux déplacements et à la mobilité, résume le document explicatif. Les enjeux : cette voirie est « en cours d’élargissement à 20 mètres, par acquisitions foncières au gré des opportunités (N.D.L.R. : ou par de futures expropriations). Ce qui explique que le profil de façade à façade n’est pas homogène et que certains tronçons de la voie restent pincés ». La Métropole, maître d’ouvrage, a acté la prochaine requalification de la voirie en cours de mandat. Une partie du cours est frappée d’alignement.

« Bien que l’axe soit identifié comme structurant au Plan d’actions pour les mobilités actives, dans l’emprise actuelle, il est impossible d’intégrer un aménagement cyclable bidirectionnel sans modifier la circulation et/ou le stationnement automobile ». Le sens unique sur une partie du cours est donc « la seule option possible » afin de maintenir le stationnement. Entre Zola et Pressensé, l’intégration de bandes cyclables se fera « grâce au réalignement en long du stationnement existant en talon ».

3600 véhicules par jour

Le trafic automobile est dense, le cours est dangereux pour les cyclistes, avec une chaussée dégradée, des trottoirs trop étroits et une configuration pas harmonieuse. 3 600 véhicules l’empruntent par jour (une pointe à 2 700 par heure entre 17 et 18 h). « On va tester les usages », précise l’adjointe.

Les travaux se dérouleront entre les 21 et 25 septembre. Un marquage jaune temporaire sera posé, il deviendra blanc « si le test est concluant ».

« Si ça pouvait être moins bruyant »

La quinzaine de riverains présents ne s’opposent pas à l’aménagement, voire le plébiscitent. « Je suis trop contente. Moins il peut y avoir de voitures, mieux ça ira. Si ça pouvait être moins bruyant… Je suis contente qu’on ait des espaces délimités pour circuler à vélo avec les enfants », s’enthousiasme Camille. « Qu’on favorise le vélo c’est bien, mais j’ai peur que ça reporte la circulation ailleurs », note Christian.

Sabrina MADAOUI-TERNEAUD

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?