Lyon 8e Grand Lyon Habitat expérimente une zone dédiée à l’agriculture urbaine

Cet espace d’agriculture urbaine au cœur du quartier propose des activités autour de l’agriculture respectueuse de l’environnement, de l’alimentaire saine et durable et de l’amélioration du cadre de vie.  Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
Cet espace d’agriculture urbaine au cœur du quartier propose des activités autour de l’agriculture respectueuse de l’environnement, de l’alimentaire saine et durable et de l’amélioration du cadre de vie. Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
Cet espace d’agriculture urbaine au cœur du quartier propose des activités autour de l’agriculture respectueuse de l’environnement, de l’alimentaire saine et durable et de l’amélioration du cadre de vie.  Photo Progrès /Nadine MICHOLIN

Au cœur des résidences Eugène André et Paul Cazeneuve, est née un projet innovant et précurseur. Baptisé le 8e Cèdre, il comporte notamment 600 m² de parcelles dédiés aux légumes bios.

La réflexion sur le jardin 8e  Cèdre a été engagée voici deux ans après une proposition de Place au Terreau (1)  au bailleur social GrandLyon Habitat. L’objectif de ce projet  faire venir de nouveaux acteurs de l’économie sociale et solidaire sur le quartier des Etats-Unis afin de créer de nouveaux usages et de développer le territoire à l’aide des partenaires tels que le centre social des États-Unis, le pôle Santé, l’Épicerie solidaire, la micro-ferme des États-Unis.

Les habitants sont impliqués de manière globale dans tout le projet de requalification des espaces extérieurs engagé par GrandLyon Habitat. Chantiers jeunes, chantiers éducatifs et ateliers participatifs (atelier de sensibilisation à l’environnement, atelier de création de jardinières au balcon, atelier de discussion sur la mise en œuvre d’un jardin permacole…) sont autant d’activités qui ont motivé les locataires.

Baptisé le 8e Cèdre, cet espace d’agriculture urbaine au cœur du quartier propose des activités autour de l’agriculture respectueuse de l’environnement, de l’alimentaire saine et durable et de l’amélioration du cadre de vie.

Avec l’aide d’un maraîcher urbain

Sur cette zone se côtoient notamment des parcelles pour une activité de micro - maraîchage urbain (les premières pousses sortent de terre), un jardin permacole (jardinage et ateliers qui visent à créer des écosystèmes) et des lombri-composteurs (bacs de digestion des déchets organiques).

Philippe Zerr, maraîcher urbain dans la Métropole de Lyon depuis 2016 pratique le maraîchage sur petites surfaces et le conseil en agriculture urbaine dans le but de transformer des espaces urbains délaissés en jardins productifs. Il vient de s’installer sur des parcelles de 600 m² afin de cultiver des légumes bios (mesclun, aromatiques, radis, betteraves, carottes…)

Une expérimentation qui va permettre à GrandLyon Habitat d’évaluer le modèle économique et l’intégration de l’agriculture en ville avant d’envisager de le développer sur un autre quartier ou territoire de la Métropole de Lyon.

(1) L’entreprise coopérative lyonnaise « Place au Terreau » fondée en 2016, intervient dans la conception, l’aménagement et l’entretien de jardins potagers dans la Métropole de Lyon pour le compte d’entreprises, de particuliers ou d’associations.

N.M.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?