Urbanisme A Villeurbanne, les chantiers pourront reprendre mais sous certaines conditions

Des animations étaient prévues sur le site de l’extension des Gratte-Ciel mais sont interrompues le temps du confinement.   Photo archives Progrès /Alain LEYLAVERGNE
Des animations étaient prévues sur le site de l’extension des Gratte-Ciel mais sont interrompues le temps du confinement.   Photo archives Progrès /Alain LEYLAVERGNE

Le gouvernement a demandé le redémarrage des chantiers pour une reprise rapide de l’activité économique.

Le gouvernement a demandé le redémarrage des chantiers pour une reprise rapide de l’activité économique.

A Villeurbanne, où les chantiers sont nombreux, certaines personnes dans le cadre du confinement risquent bien de subir en permanence les nuisances de ces travaux. Aussi, Jean-Paul Bret, maire de la commune a décidé de prendre un arrêté visant à limiter les nuisances sonores provoquées par les chantiers -publics et privés- de démolition, construction et réhabilitation des bâtiments.

Trois heures max pour les chantiers bruyants

Ainsi, tous les travaux bruyants et répétés ne sont autorisés que de 9 heures à midi et de 14 à 17 heures du lundi au vendredi sauf week-ends et jours fériés. Quant aux chantiers très bruyants, ils ne pourront s’effectuer que sur une amplitude horaire quotidienne de trois heures maximum soit de 9 heurs à midi soit de 14 à 17 heures (ils sont interdits les samedis, dimanches et jours fériés).

Enfin, dans son arrêté, la Ville stipule qu’elle devra être prévenue de la tenue d’un chantier 72 heures au préalable et les riverains informés des phases de déroulement.

Les contrevenants s’exposent à des poursuites pénales et administratives. Enfin, des dispositions différentes s’appliquent en cas d’intervention urgente nécessaire au maintien de la sécurité des personnes et des biens.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?