Lyon 7e Avenue Berthelot, un nouveau cachet pour l’ancien garage Ford

Durant plus de soixante ans et jusqu’à sa fermeture, en 2014, le bâtiment, ici le long de l'avenue Berthelot, a été exploité en garage automobile par les familles Melon et Bonnard qui ont revendu le terrain au promoteur CoGV.  Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
Durant plus de soixante ans et jusqu’à sa fermeture, en 2014, le bâtiment, ici le long de l'avenue Berthelot, a été exploité en garage automobile par les familles Melon et Bonnard qui ont revendu le terrain au promoteur CoGV.  Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
Lors de la présentation du futur lieu le 4 septembre dernier. Photo Le Progrès
Lors de la présentation du futur lieu le 4 septembre dernier. Photo Le Progrès
Lors de la présentation du futur lieu le 4 septembre dernier. Photo Le Progrès
Lors de la présentation du futur lieu le 4 septembre dernier. Photo Le Progrès
Durant plus de soixante ans et jusqu’à sa fermeture, en 2014, le bâtiment, ici le long de l'avenue Berthelot, a été exploité en garage automobile par les familles Melon et Bonnard qui ont revendu le terrain au promoteur CoGV.  Photo Progrès /Nadine MICHOLIN Lors de la présentation du futur lieu le 4 septembre dernier. Photo Le Progrès Lors de la présentation du futur lieu le 4 septembre dernier. Photo Le Progrès

En février 2020, la direction régionale Sud-Est de GRDF installera son siège 47, avenue Berthelot. Particularité de ce projet urbain, le maintien de la façade historique et l’utilisation du matériau pierre massive pour les façades.

Une pose de la dernière pierre massive ! Drôle d’idée pour dévoiler, ce mercredi 4 septembre, le 47 Galliéni dont les travaux ont commencé en juillet 2018 et s’achèveront en février 2020. Délimité par l’avenue Berthelot, les rues Professeur-Grignard et Saint-Jérôme, à proximité de l’église Saint-Michel construite en béton dans les années 1960, l’immeuble allie l’ancien avec la réhabilitation de l’ex garage Ford des années 1950 (deux étages) et le neuf avec la création d’un bâtiment de six étages.

Un bâtiment en pierre massive

Particularité de ce projet urbain : le maintien de la façade historique sur l’avenue Berthelot et l’utilisation du matériau pierre massive pour les façades. « Une première dans la construction immobilière tertiaire contemporaine à Lyon, selon Gilbert Giorgi, promoteur co gérant de CoGV. La cessation de Ford a accéléré la vente du terrain que nous avons acheté aux familles Melon et Bonnard. Il n’y avait pas de fenêtre, deux étages de 2,20 m au lieu de 3,50 m, des murs très épais. Il a fallu négocier avec les ABF, la Ville de Lyon et la Métropole et tenir compte des contraintes économiques, techniques et sismiques. Nous sommes même allés en Espagne, chercher ce type de pierres. » Le cabinet Régis Gachon, pour la partie construction, et l’architecte du patrimoine Cécile Remond, pour la rénovation, retenus après un concours lancé en 2017, ont relevé le défi d’utiliser la pierre massive en façade et non agrafée comme c’est l’usage (NDLR : fixation de plaques de pierres à un mur pour donner l’aspect de la pierre).

GRDF, qui a signé le bail en juillet 2018, a choisi de regrouper ses activités tertiaires à Lyon 7e , à l’exception de la base technique à Vaise réservée aux techniciens, pour implanter à cette nouvelle adresse, le siège de sa direction régionale Sud-Est. Le distributeur de gaz naturel occupera ainsi 5 636 m² de bureaux. 375 salariés aujourd’hui répartis sur cinq sites s’installeront en février 2020, au 47 Galliéni, sans compter des salariés parisiens délocalisés.

Pour preuve, l’entreprise a organisé en amont, des groupes de travail entre salariés et architectes pour le choix de l’agencement des bureaux, espaces ouverts, bulles de travail, ainsi que le mobilier. Outre un self, une conciergerie, un espace végétalisé privatif, GRDF prévoit un espace collaboratif surnommé “La place du village”, au 6e  étage du bâtiment neuf, avec vue imprenable sur Lyon… et la mairie du 7e.

Myriam Picot, maire du 7e , a salué cette installation dans son arrondissement « là où bat le cœur de toutes les énergies dont les recherches sur la transition énergétique ». Elle se réjouit d’autant plus de ce choix guidé par l’attractivité du quartier, que le projet architectural met en valeur un immeuble classé, ainsi que l’église Saint-Michel qui le jouxte.

Bombardé en 1944, reconstruit en 1951

L’ancien garage Ford constitue, avec l’ex garage de Citroën rue de Marseille, une trace du passé industriel et automobile du 7e arrondissement de Lyon.

C’est en mai 1930 que Mr. Bejuit installe son garage. En avril 1932, Mr. Bonnard demande l’autorisation de transformer une partie du garage en bureaux.

Le 26 mai 1944, les bombardements américains détruisent entièrement le bâtiment, l’église Saint-Michel et une grande partie du quartier.

Un seul grand bâtiment occupant tout l’espace de la parcelle est construit via l’architecte Etienne Deschavannes. Par manque de moyens, l’édifice se bâtit en deux phases : un rez-de-chaussée et deux premiers étages de 1949 à 1951, puis un 3e étage couvert par un toit en charpente métallique, entre février 1957 et avril 1958. Construit en béton de mâchefer, il témoigne d’un aspect de cette époque compliquée d’après-guerre, qui conduit à une production plus rapide et économique de la construction.

Durant plus de soixante ans et jusqu’à sa fermeture, en 2014, avec la cessation d’activité du garage automobile, le bâtiment qui s’ouvre sur l’avenue Berthelot a été exploité en garage automobile par les familles Melon et Bonnard. Il a été acquis par le promoteur CoGV en 2015. Sur une parcelle de 1 650 m2, 47 Galliéni développe une surface utile de 5 636 m2 et deux étages de sous-sol avec 61 places de stationnement.

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?