Chantier Presqu'île: dernière ligne droite pour le parking Saint-Antoine

Les ouvriers démolissent l’ancien égout. En ce début d’année 2019, il s’agit de creuser les deux premiers niveaux souterrains de parking.  Photo Nadine MICHOLIN
Les ouvriers démolissent l’ancien égout. En ce début d’année 2019, il s’agit de creuser les deux premiers niveaux souterrains de parking. Photo Nadine MICHOLIN
Côté Nord, on aperçoit le premier niveau creusé. Photo Nadine MICHOLIN
Côté Nord, on aperçoit le premier niveau creusé. Photo Nadine MICHOLIN
Les ouvriers démolissent l’ancien égout. En ce début d’année 2019, il s’agit de creuser les deux premiers niveaux souterrains de parking.  Photo Nadine MICHOLIN Côté Nord, on aperçoit le premier niveau creusé. Photo Nadine MICHOLIN

Avec la fin des parois moulées en décembre, le chantier du parking Saint-Antoine entre cette année dans sa dernière phase. Le temps est venu de creuser le sol sur 24 mètres de profondeur, pour la création des cinq niveaux.

Les riverains du parking Saint-Antoine seraient-ils en train d’apercevoir le bout du tunnel ? Sur ce chantier complexe qui a pris trois ans de retard, Lyon parc auto (LPA) continue de poursuivre sa mission pour le compte de la Métropole, dans le cadre du projet d’aménagement des Terrasses de la Presqu’île.

En décembre, LPA a réalisé les parois moulées de ce futur parking non inondable de 770 places. En 2019, il s’agit de creuser le sol sous les voies de circulation jusqu’au niveau moins 1, puis de poser les poutres qui soutiendront les parois. Et de continuer ainsi de suite la même opération jusqu’au niveau moins 5, à moins 24 mètres.

Les archéologues fouillent les niveaux

« Nous avons eu des difficultés pour évacuer et approvisionner le site avec nos convois exceptionnels, en raison des blocages des ronds-points par les Gilets jaunes », précise Didier Vallier. Néanmoins, le responsable du chantier LPA tient les délais : « Au fur et à mesure du terrassement, nous mettons les poutres pour tenir la paroi d’un côté, la partie ouvrage de l’autre. Puis, lorsque nous parviendrons jusqu’au cinquième niveau, nous coulerons le béton des dalles sur les poutres en remontant du niveau moins 5 au niveau moins 1. »

Reste que le chantier demeure soumis aux aléas climatiques et à d’éventuelles découvertes réalisées par les archéologues. En effet, leur intervention intervient en amont des opérations en ce début 2019, puis au fur et à mesure de la réalisation des différents niveaux.

« Ils ont pris possession des lieux sur les deux premiers niveaux. Dès qu’ils achèvent leur travail de fouilles et de relevés, le génie civil peut entamer le sien », observe Didier Vallier, qui croise les doigts.

Sur le site, excepté la mise à jour, sous l’emprise de la place d’Albon, de trois statuettes et d’une coupelle en bronze, d’un vase en verre, de vestiges datant du IIIe  siècle, d’une maison gallo-romaine et d’un lot de monnaies d’évêchés des XIIe et XIIIe  siècle, les archéologues n’ont découvert que des fondations (galeries ou voûtes). Voire ces jours-ci, des caissons de renfort pour tenir le mur du quai, côté Sud. Pour l’instant, rien qui nécessiterait un arrêt des travaux.

Le parc ouvrira ses portes début 2020

770 places véhicules
En amont du pont Maréchal-Juin, le futur parking s’inscrit dans le cadre du projet des Rives de Saône.

Aménagé sous le quai Saint-Antoine, il disposera de 770 places véhicules, dont trois en autopartage, 20 pour les deux-roues et 140 pour les vélos, réparties sur cinq niveaux enterrés, pour un coût estimé à 36 M€, financé par Lyon parc auto.

Calendrier 2019-2020
1er semestre 2019 : création des cinq niveaux souterrains.

2e semestre 2019 : peinture des sols, éclairages, installations techniques, aménagement de l’intérieur.

1er trimestre 2020 : le parking LPA ouvre ses portes. La Métropole prend le relais pour l’aménagement de la voie de circulation et la démolition de l’ancien parking Saint-Antoine.

Ainsi libérée, l’emprise de 8 500 m² qui surplombe la Saône sera restituée aux habitants et le projet d’aménagement des Terrasses de la Presqu’île finalisé.

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?