Rhône Projet de télécabines entre Francheville et Lyon : trois mois pour donner son avis

Le projet de transport par câbles devrait relier Lyon aux hauteurs de Francheville. Ici, le téléphérique de Grenoble.   Photo Progrès /Lionel BROSSARD
Le projet de transport par câbles devrait relier Lyon aux hauteurs de Francheville. Ici, le téléphérique de Grenoble.   Photo Progrès /Lionel BROSSARD

Ce lundi 15 novembre, le syndicat mixte des transports du Rhône et l’agglomération lyonnaise (Sytral), lance la concertation sur le projet de télécabines entre Francheville et Lyon. Les débats sur le projet auront lieu jusqu’au 15 février, chapeautés par la Commission nationale du débat public (CMDP).

Le projet est imaginé pour 2026. Dans l’optique de favoriser les nouvelles mobilités et de réduire l’utilisation de la voiture, le Sytral a proposé en décembre 2020 la création d’un « téléphérique urbain » pour relier Francheville à Lyon. Si le syndicat des transports trouve à ce projet de nombreux atouts (franchissement d’obstacles naturels, gain de temps, 100 % électrique…), l’idée est loin de faire l’unanimité.

Un projet qui divise les maires et les habitants

Sur le trajet du téléphérique : Francheville, Sainte-Foy-lès Lyon et La Mulatière devraient être les communes desservies. Si à Francheville l’édile est plutôt un défenseur de cette innovation , ce n’est pas le cas à La Mulatière, ni à Sainte-Foy-lès-Lyon. Une pétition lancée par les citoyens est activement soutenue par la maire de cette commune. En octobre, l’institut de sondage Ifop dévoilait un sondage commandé par la maire de Sainte-Foy-lès-Lyon avec un résultat sans appel. Sur 502 habitants interrogés 97 % ont entendu parler du projet et 77 % sont contre. Le maire du 2e   arrondissement de Lyon a lui aussi lancé une consultation de ses administrés : près de 80 % des répondants se déclarent opposés au projet.

Trois mois pour donner son avis

Le Sytral propose donc une consultation préalable qui débute ce lundi 15 novembre et qui se déroulera jusqu’à mi-février 2022 pour « soumettre à l’avis des citoyens l’opportunité du projet, les hypothèses de tracés , les principes d’insertion des stations et pylône. » Un dossier d’information sera disponible sur internet ou en mairie et un registre sera mis en place dans les mêmes lieux pour recueillir les observations, les avis ou contributions. Des réunions publiques communales seront également organisées à Sainte-Foy-lès-Lyon, Francheville, La Mulatière, Lyon 2 et Lyon 7, sur inscription. Les résultats de ces différentes rencontres seront ensuite transmis dans un délai d’un mois à l’autorité organisatrice des mobilités des territoires Lyonnais (AOMTL) qui devra publier dans les deux mois qui suivent ses conclusions.

La première rencontre de cette concertation aura lieu en ligne le 17 novembre de 19 à 21 heures, en visio-conférence.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?