Rhône Équipements d’hiver obligatoires : 6 points à retenir

Depuis ce lundi 1 er novembre, la réglementation concernant l’équipement d’hiver change.  Photo d’archives Progrès /Pierre AUGROS
Depuis ce lundi 1 er novembre, la réglementation concernant l’équipement d’hiver change.  Photo d’archives Progrès /Pierre AUGROS

C’est obligatoire à partir de ce lundi. Si vous circulez en zone de montagne et dans les départements concernés, vous devrez être équipés de pneus spécifiques ou d’équipements adaptés. On vous a résumé tout ça en 6 points essentiels.

1. L’obligation ne s’applique pas à Lyon

96 communes du département sont concernées par la mesure obligatoire, à compter de ce 1er  novembre. Lyon n’en fait pas partie. Pas d’obligation, donc, à vous équiper si vos trajets sont uniquement urbains. En revanche, si vous vous rendez (même une seule fois) ou habitez dans une des communes concernées par la mesure, il faudra investir dans un matériel adapté.

Il s’agit surtout des communes situées à l’ouest du département. Hors du Rhône, 48 départements français sont concernés, pensez à vous renseigner en fonction de votre destination. Pour le reste de l’Europe, il existe différentes réglementations selon les pays.

2. La mesure est valable de novembre à mars

La mesure, à compter de cette année, s’appliquera entre le 1er  novembre et le 31 mars de l’année suivante. Même si la loi Montagne (qui rend l’équipement obligatoire) a été votée en décembre 2016, le décret d’application a tardé à être publié au Journal officiel.

3. Il existe des dispositifs acceptés moins coûteux que les pneus hiver

Même s’il s’agit de l’équipement le plus fiable, les pneus hiver ne sont pas la seule option pour répondre à cette réglementation. Il est possible d’équiper son véhicule de pneus 4 saisons ou de posséder dans son coffre une paire de chaînes (qu’on peut trouver parfois dans les 20 € pour les plus petites roues de voitures) ou de chaussettes (plutôt 50 €, plus faciles à installer). Pas le même budget que des pneus hiver, qui peuvent parfois monter à 1 000 €. Attention, en cas de grosse neige, les chaussettes sont moins efficaces que les chaînes.

4. Une période de tolérance d’un an

Joël Giraud, le secrétaire d’État à la Ruralité, a annoncé qu’une période de tolérance allait être observée pendant un an concernant les sanctions, c’est-à-dire une amende de 135 €.

Les verbalisations seront donc effectives à partir du 1er  novembre 2022. Un défaut d’équipement sera passible d’une contravention de 4e  classe (135 €), comme pour l’absence de gilet jaune ou de triangle de signalisation.

5. À partir du 1er  novembre 2024, un seul type de pneu hiver sera accepté

Pour les pneumatiques, il faudra, à partir du 1er  novembre 2024, des pneus hiver ou des pneus quatre saisons, devant arborer le logo 3PMSF (3 Peak Mountain Snowflake), un flocon de neige sur une montagne à trois pics. Les pneus marqués M + S (Mud and Snow) seront tolérés d’ici là.

6. Il y a un gros risque de pénurie sur les pneus hiver

Si vous n’avez pas encore réfléchi à votre équipement, sachez que les stocks des pneus hiver sont d’ores et déjà au plus bas et que le risque de pénurie est plus qu’imminent.

Mais pas de panique, on vous rappelle que vous pouvez également vous équiper de chaînes ou de chaussettes à neige pour être en règle.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?