Métropole de Lyon Tram T6 Nord : le tracé par le centre-ville de Villeurbanne l’emporte

Le nom du tracé a été dévoilé au cours d’une conférence de presse à Villeurbanne. Photo Progrès/Régis BARNES
Le nom du tracé a été dévoilé au cours d’une conférence de presse à Villeurbanne. Photo Progrès/Régis BARNES
Le nom du tracé a été dévoilé au cours d’une conférence de presse à Villeurbanne. Photo Progrès/Régis BARNES
Le nom du tracé a été dévoilé au cours d’une conférence de presse à Villeurbanne. Photo Progrès/Régis BARNES
Photo Progrès/Régis BARNES
Photo Progrès/Régis BARNES
Photo Progrès/Régis BARNES
Photo Progrès/Régis BARNES
Le nom du tracé a été dévoilé au cours d’une conférence de presse à Villeurbanne. Photo Progrès/Régis BARNES Le nom du tracé a été dévoilé au cours d’une conférence de presse à Villeurbanne. Photo Progrès/Régis BARNES Photo Progrès/Régis BARNES Photo Progrès/Régis BARNES

Plus cher et plus compliqué techniquement, le tracé vert du Nord-est a été écarté au profit du tracé “historique” du centre-ville. Bruno Bernard, le président de la Métropole et du Sytral est venu l’annoncer à la presse ce lundi. Le comité du Sytral devrait valider ce choix le 14 juin.

Historique

C’est en tous les cas le nom du tracé qui a été retenu par le Sytral et dévoilé ce lundi 7 juin. Ce tracé qui passe par le centre-ville (rue Verlaine, puis la future Zac des Gratte-Ciel, la rue Billon, l’avenue Salengro, le site ACI et l’avenue Berger) figure en rouge sur les documents du Syndicat mixte des transports en commun lyonnais. Il a été préféré au tracé vert, du Nord-Est qui devait prendre la rue des Bienvenus et Jean-Baptiste Clément. Une décision très attendue, notamment par les deux collectifs, celui de la Rue des Bienvenus et celui de la rue Billon qui se sont opposés à chacun des tracés et l’ont fait savoir dans le cadre de la concertation publique autour du projet, qui a eu lieu entre le 15 mars et le 12 avril. Pour les habitants de la rue Billon, la pilule aura du mal à passer même si cette annonce n’est pas véritablement une surprise (lire par ailleurs).

Pourquoi ce choix ?

Pour Bruno Bernard (EELV), « le tracé rouge est moins coûteux (7,5 millions en plus pour le vert) et aura moins d’impact sur l’emprise foncière. Il est encore trop tôt pour dire s’il y aura une voie de tram ou deux et combien d’expropriations ». Le maire de Villeurbanne, Cédric Van Styvendael (PS), partisan du tracé historique estime qu’« il n’y a pas eu de fausse concertation sinon on n’aurait pas eu ce niveau de mobilisation. Ce choix n’est pas une satisfaction personnelle, un camp n’a pas gagné contre un autre, c’est l’intérêt commun qui compte ». Béatrice Vessiller (EELV), 2e vice-présidente et élue villeurbannaise a « défendu » un tracé plus à l’est mais les études l’ont convaincue de la pertinence du tracé rouge : « Le coût rue des Bienvenus, notamment avec le déplacement d’une voirie d’eau potable était trop fort ». Et la rue était trop étroite pour réaliser une piste cyclable, des espaces végétalisés.

Rassurer les riverains de la rue Billon

« La concertation continue avec les riverains, souligne Bruno Bernard. Nous les rencontrerons le 28 juin. Le maire de Villeurbanne dit « comprendre leur « inquiétude mais je veux les rassurer. On fera tout pour que l’arrivée du tram soit la moins dérangeante possible ». « J’ai été surprise par leur mobilisation et la qualité de leurs documents, confie Béatrice Vessiller. Ils ont traité le sujet avec un humour décalé mais sur le fond, j’entends leur message. On sera attentif à limiter l’impact du tram sur leur rue et dans le parc du centre ».

Piétonniser en centre-ville

« La rue Verlaine sera piétonnisée et la 2e partie de l’avenue Barbusse prolongée aussi, tout en conservant une desserte et des accès pour les riverains », indique le maire. Concernant le site ACI, rue du Pérou, propriété de Renault, l’usine doit déménager à Meyzieu. Ce tènement est inscrit dans le tracé du tram. Bruno Bernard se dit « confiant » : « Des négociations sont en cours pour l’acheter, on peut aussi le contourner mais c’est moins pertinent ».

Des chiffres à retenir

Cette prolongation du T6 permettra de relier en 20 minutes les Hôpitaux Est à Bron, au quartier de La Doua. 55 000 voyages/jours attendus à l’horizon 2030 sur l’ensemble de la ligne. 11 à 12 stations prévues. 140 millions d’euros de budget. Démarrage des travaux en 2023 pour une mise en service espérée en 2026. 

Régis BARNES

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?