Lyon Confinement : les Lyonnais boudent toujours les transports en commun

Lors du premier confinement, la baisse de fréquentation des transports en commun à Lyon avait diminué jusqu’à -90 %.  Photo d’illustration Progrès/Maxime JEGAT
Lors du premier confinement, la baisse de fréquentation des transports en commun à Lyon avait diminué jusqu’à -90 %.  Photo d’illustration Progrès/Maxime JEGAT

Une étude de la société Moovit vient éclairer les habitudes de transport des Lyonnais durant ce troisième confinement. Si la fréquentation est en hausse par rapport au deuxième confinement, elle reste largement inférieure à ce qu’elle était avant le début de la crise sanitaire.

Après treize mois de crise sanitaire, les Lyonnais sont-ils encore réticents à utiliser les transports en commun ? “De moins en moins”, répond une étude publiée ce lundi 19 avril par Moovit, société spécialisée dans les mobilités urbaines. Lors du troisième confinement, l’utilisation des transports en commun dans l’agglomération lyonnaise a progressé de 26 % par rapport au deuxième confinement.

Baisse durable de la fréquentation

Malgré cela, elle reste encore très en deçà de ce qu’elle était avant le début de la crise sanitaire. Le 12 avril 2021, elle était en diminution de -39,9 % par rapport à la date de référence retenue par l’entreprise, le 15 janvier 2020, c’est-à-dire avant la mise en place des mesures sanitaires. Une tendance qui dure quasiment depuis le premier confinement , à l’exception d’un bref rebond de fréquentation à l’automne dernier.

 Fréquentation des transports en commun à Lyon : Moovit a analysé les millions de données anonymes de demandes d’itinéraires réalisées par les utilisateurs de son application mobile.   Photo Progrès /Moovit
Fréquentation des transports en commun à Lyon : Moovit a analysé les millions de données anonymes de demandes d’itinéraires réalisées par les utilisateurs de son application mobile.   Photo Progrès /Moovit

Des millions de données anonymes

Pour dresser ce constat, Moovit a analysé les millions de données anonymes de demandes d’itinéraires réalisées par les utilisateurs de son application mobile, dont l’objectif est d’aider les utilisateurs à se déplacer en ville le plus efficacement possible, quel que soit le mode de transport souhaité. L’entreprise a comparé les chiffres sur les 2e lundis de chaque confinement, soit le 30 mars et le 9 novembre 2020, et le 12 avril 2021.

Avec la crise sanitaire, les transports en commun ont pris un coup dans l’aile. La distanciation physique n’y est pas facile et les consignes sanitaires contraignantes, à l’image de celle de l’Académie nationale de médecine conseillant par exemple de ne pas parler pour y éviter la propagation du coronavirus. Et les moyens de transport individuels, tels que la voiture, le vélo ou la marche, se sont attiré les faveurs des usagers.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?