Transports TCL : «Une offre calibrée en fonction de la desserte des établissements de soins»

Fouziya Bouzerda, dans son bureau au siège du Sytral à la Part-Dieu.  Photo d'archives Sophie MAJOU
Fouziya Bouzerda, dans son bureau au siège du Sytral à la Part-Dieu. Photo d'archives Sophie MAJOU

Fouziya Bouzerda, la présidente du Sytral, l'autorité politique organisatrice des transports en commun, évoque aussi la question du remboursement des abonnements.

Quelle fréquentation, aujourd’hui, dans les transports en commun lyonnais ?

Dès la fermeture des écoles, collèges, universités nous avons eu une baisse de la fréquentation qui se situe aujourd’hui autour de 90%.

Quelle est l’offre ?

Elle s’est adaptée aux besoins, en passant de 77 % le 16 mars à 57% le 23 mars, pour être ajustée à 49% depuis le 30 mars. Nous maintenons une continuité du service public pour les personnes dont les déplacements sont indispensables, notamment dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions, avec 53% des métros et tramways et 47% des bus.

Comment l’offre est-elle ajustée ?

Elle est calibrée en fonction de la desserte des 46 établissements de soins, hôpitaux, cliniques, Ehpad et aussi, à titre d’exemple, la blanchisserie des Hospices civils de Lyon qui est située à Saint-Priest, avec des personnels aux horaires décalés. Chaque commune continue d’être desservie même si les fréquences des bus sont passées de 15 à 20 minutes Dans le métro ligne D, on est passé d’un temps d’attente, en moyenne, de 1’ 45” à 6’.

Quelle est l’amplitude horaire ?

Depuis cette semaine, c’est une fermeture à 23 heures (contre minuit du lundi au jeudi et 2 heures du matin, les vendredis et samedis). Nous sommes, parallèlement, en train de travailler sur un renfort d’offre avec des navettes pour la desserte des hôpitaux qui nous ont sensibilisés.

Comment la sécurité sanitaire des chauffeurs est-elle assurée ?

Dès le vendredi 13 mars, avant même l’annonce du confinement, nous affichions le rappel des gestes barrières et procédions à un nettoyage renforcé des véhicules. Au premier jour du confinement, nous avons condamné la montée dans les bus par l’avant. La pose de rubalise a permis d’isoler au mieux les chauffeurs de bus et la vente des tickets à bord était suspendue pour supprimer les interactions, via, notamment le maniement d’espèces. Depuis le 23 mars, les postes de conduite sont systématiquement nettoyés à chaque relève des chauffeurs, qui, ont par ailleurs à leur disposition des lingettes désinfectantes.

Et pour les usagers ?

Des produits désinfectants sont utilisés pour le nettoyage des véhicules chaque soir. Et du virucide est également employé pour nettoyer les assises (sièges, barres d’appui) en stations, les valideurs et les distributeurs de tickets.

Quid du remboursement des abonnements ?

Les abonnés sont remboursés directement sur les comptes bancaires depuis le premier jour du confinement. Ceux qui avaient souscrit des abonnements ponctuels ont téléchargé leurs demandes de remboursement et nous les ont adressés : ils sont déjà 40 000 dans cette situation. Eux aussi seront remboursés. De fait, il faut toujours un ticket ou une carte pour activer les portillons, dans le métro. Par ailleurs, plus 1 500 cartes comprenant dix tickets ont déjà été distribuées auprès des hôpitaux et au fur et à mesure des demandes, nous continuons à en mettre à disposition du personnel des hospices civils de Lyon et des Ehpad s’ils ont à utiliser le réseau. Pour l’heure, ce sont 182 000 personnes qui ont déjà été remboursées depuis le 16 mars et 640 cartes rechargées gratuitement pour le mois d’avril.

Propos recueillis par Sophie MAJOU

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?