Coronavirus Le nettoyage encore renforcé dans les transports lyonnais

De la rubalise à l’avant d’un bus empêchant la montée par l’avant et donc le contact avec le conducteur. Photo Progrès/Maxime JEGAT
De la rubalise à l’avant d’un bus empêchant la montée par l’avant et donc le contact avec le conducteur. Photo Progrès/Maxime JEGAT

Quelles mesures ont été prises dans les TCL en pleine épidémie de coronavirus ? On fait le point.

Ces derniers jours, la fréquentation des bus est faible, mais certains sont inquiets après un début de semaine dernière chargé. « On a eu des soucis avant le confinement car il y avait énormément de monde », témoigne un conducteur des TCL, qui met également en avant des soucis de nettoyage dans les bus. « Ça fait plus d’une dizaine de jours qu’on nous dit que le nettoyage est renforcé, mais dans certains dépôts on ne voit pas de changement. C’est comme d’habitude. Le directeur de Keolis national a dit qu’il nous fournissait des lingettes. Ce n’est pas fait », assure-t-il.

Des conducteurs reconnaissent que plusieurs mesures prises sont déjà satisfaisantes. « On n’ouvre plus la porte avant et la rubalise installée vers le poste conducteur maintient les voyageurs assez loin. Mais chaque fois qu’on fait une relève, on n’a rien pour nettoyer notre poste de conduite. On ne demande pas des masques, mais des lingettes pour désinfecter notre poste de travail. »

Du virucide sur les assises, les valideurs et les distributeurs

« Les mesures se sont renforcées au fur et mesure » indique-t-on du côté de Keolis, gestionnaire du réseau TCL. Si du gel hydroalcoolique avait effectivement manqué au début, à cause de « problématiques d’approvisionnement », le problème est réglé. Ce que nous ont confirmé plusieurs conducteurs. « Toutes les mesures sont prises pour que l’ensemble du personnel TCL ne soit pas en risque », insiste-t-on du côté de Keolis.

Après avoir isolé le conducteur et avoir mis en place la montée dans le bus par la porte du milieu et la porte arrière, après avoir stoppé la vente à bord, Keolis assure que le nettoyage va encore être renforcé. « C’est un sujet sur lequel on travaille tous les jours. » De nouveaux contrôles vont être mis en place pour vérifier ce nettoyage. Du virucide est désormais utilisé pour nettoyer les assises en stations, les valideurs et les distributeurs.

En ce qui concerne les lingettes, si elles ont été à disposition à un moment, les commandes de Keolis n’ont pas pu être honorées du fait de la situation exceptionnelle. « Les lingettes ont été réquisitionnées pour les hôpitaux », précise Keolis, qui va néanmoins fournir aux conducteurs de quoi désinfecter leur poste de conduite dès que possible.

A.-L. WYNAR

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?