Se déplacer À peine finie, la piste cyclable du pont de La Mulatière est à refaire

Les 2,25 mètres annoncés sur la piste cyclable du pont de La Mulatière ne sont pas respectés.  Photo Progrès /Marie REDORTIER
Les 2,25 mètres annoncés sur la piste cyclable du pont de La Mulatière ne sont pas respectés. Photo Progrès /Marie REDORTIER

Sur le pont, la piste cyclable côté aval devait être élargie de 80 cm. L’aménagement a été livré le 14 septembre. Problème : la nouvelle piste, que se partagent piétons et cyclistes, mesure entre 1,95 et 2,15 mètres, contre les 2,25 mètres annoncés. Les associations montent au créneau.

9 heures, pont de La Mulatière. Les cyclistes défilent. Aux feux tricolores, ils stoppent aux côtés des voitures, plutôt pressées à cette heure de la journée. Leurs jambes frôlent les capots, la chaleur dégagée par les moteurs titille leurs chevilles, de quoi provoquer quelques sueurs froides. La piste cyclable côté aval du pont de La Mulatière, au bord de l’ex-autoroute A7, est à nouveau fermée pour cause de travaux.

Pour les sportifs, ou autres “vélotafeurs”, cette portion a toujours été synonyme de calvaire. Les piétons aussi, comme Cassandre, usagère récurrente, craignent ce passage. « Cela reste étroit, il est difficile de se croiser. » En moyenne, 1 200 vélos empruntent ce pont chaque jour. Alors, quand les travaux censés élargir la piste de 80 cm ont pris fin, au bout d’une semaine, les cyclistes croyaient enfin pédaler en toute sécurité. Sauf que…

« On en fait une question de principe »

Le bitume à peine refroidi, les associations se sont empressées d’aller mesurer leur nouvelle piste. Et là, stupeur. « Au sud, la largeur est d’environ 1,95 mètre. Au nord, on avoisine les 2,15 mètres. En tout cas, on est certains qu’il en manque », commente Fabien Bagnon, coprésident de La Ville à Vélo. Et si l’association est si regardante, c’est qu’ils se battent depuis 2012 pour voir apparaître une piste cyclable décente à ce carrefour, où la mise en danger est monnaie courante.

« Cela peut paraître mesquin de notre part d’alerter pour quelques centimètres, mais dès le départ on nous a parlé d’une passerelle qui devait faire 60 à 80 cm de plus. Nous avons fait des concessions et accepté cette largeur de 2,25 mètres, et ils n’y sont même pas. On en fait une question de principe. » Une passerelle, budgétisée en 2015, à hauteur de 4,4 M€, qui n’a toujours pas vu le jour.

De nouveaux travaux prévus

De son côté, la Métropole admet que « l’entreprise en charge des travaux s’est trompée de quelques centimètres ». « Avec le déclassement de l’autoroute, l’ensemble de la voirie a été réduit sur trois voies. Nous avons gagné 25 cm, permettant l’élargissement de la bande cyclable. Nous allons nous mettre d’accord avec les associations et faire en sorte que les travaux soient repris au plus vite », commente Pierre Hemon, conseiller métropolitain (EELV), membre de la commission déplacements et voirie.

Ce vendredi 20 septembre, des représentants de la Métropole et de la Ville à Vélo, accompagnés du chef de chantier de la requalification de l’A6/A7, ont mesuré à nouveau l’ensemble. « L’aménagement sera repris sur 30 à 40 mètres au sud, nous devrions gagner 10 à 25 cm », commente Fabien Bagnon. La date exacte des travaux n’est pas encore connue, mais selon la Métropole, ils devraient débuter « dans les semaines à venir ».

Marie REDORTIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?