Se déplacer Les auto-écoles se lancent dans la formation pour trottinettes électriques

À la rentrée, deux chaînes d’auto-écoles lyonnaises proposeront des formations de sécurité pour l’utilisation des trottinettes électriques. Photo Progrès/Laurene ROCHETEAU
À la rentrée, deux chaînes d’auto-écoles lyonnaises proposeront des formations de sécurité pour l’utilisation des trottinettes électriques. Photo Progrès/Laurene ROCHETEAU

Pour sensibiliser les usagers de trottinettes électriques à la sécurité routière, deux auto-écoles lyonnaises vont proposer une formation dès septembre. Le but : discuter, en groupe, des meilleurs comportements à adopter pour circuler sur les engins motorisés.

Vous est-il déjà arrivé de voir quelqu’un rouler en trottinette électrique sur un trottoir, en rasant les murs, sans se soucier des personnes qui pourraient sortir des immeubles ? C’est ce type de comportement dangereux qu’Annabelle Claret voudrait mettre en avant dans sa toute nouvelle formation pour trottinettes électriques. La directrice de l’Auto-école des Brotteaux (6e arrondissement) estime que les usagers ignorent encore trop les risques liés à l’usage des trottinettes électriques : « Les gens n’adoptent pas un mauvais comportement volontairement, ils le font par méconnaissance. » Elle proposera donc, dès septembre, une formation de prévention sur les trottinettes électriques.

Discuter ensemble des risques

Avec cette formation, Annabelle Claret espère sensibiliser les usagers de trottinettes électriques aux risques qu’ils encourent – et qu’ils peuvent représenter pour les autres. Elle compte pour cela montrer à ses « élèves » les images d’un crash-test de trottinettes électriques, leur expliquer les bons comportements à adopter , ainsi que l’équipement adéquat à porter pour se déplacer en trottinette. Dans son auto-école, pas de cours pratique prévu au programme : « Les gens n’ont pas besoin qu’on leur apprenne à se servir d’une trottinette électrique. En matière de sécurité routière, ce n’est pas la maîtrise qui pose problème. »

Et, pour faciliter la discussion, elle envisage même de créer des « sessions de groupe », où les usagers pourraient venir en famille ou entre amis pour créer des moments où l’on réfléchit tous ensemble : « C’est plus facile de discuter et de débattre avec des personnes que l’on connaît plutôt qu’avec des inconnus. » Son programme n’est pas encore définitivement fixé, mais elle sait déjà que sa formation ne doit pas faire plus d’une heure et demie, car « personne ne veut passer une journée entière assis sur une chaise à parler de sécurité routière ».

En termes de prix aussi, Annabelle Claret veut rester attractive. Elle compte proposer cette formation entre 10 et 15 €, mais les usagers qui viendront la suivre repartiront avec un petit cadeau : deux trajets gratuits en trottinette électrique. Une « récompense » que l’on retrouve dans toutes les auto-écoles partenaires du programme.

Un programme national

Car si Annabelle Claret fait partie des premiers partenaires lyonnais à lancer cette formation, elle n’est pas la seule au niveau national. L’idée d’un programme de sensibilisation vient de la marque Circ, exploitant de trottinettes électriques, qui s’est associée au Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) et à l’Association nationale pour la promotion de l’éducation routière (ANPER). Ensemble, ces trois organismes ont donc décidé en mai de lancer la formation pour trottinettes électriques dans plusieurs auto-écoles des cinq villes partenaires : Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux et Annecy.

À Lyon, une seconde auto-école est également partenaire du programme : Conduite Plus, qui compte 5 agences réparties sur l’agglomération. Après une période de « test » de cette nouvelle formation, d’autres auto-écoles lyonnaises devraient adhérer au programme.

Interdiction de circuler sur les trottoirs

On les voit défiler à toute allure sur les trottoirs et les pistes cyclables : les trottinettes électriques sont le nouveau moyen de transport à la mode. Aussi rapides que le vélo (certaines peuvent rouler jusqu’à 40 km/h), l’effort en moins puisqu’il n’y a pas besoin de pédaler, elles peuvent toutefois être dangereuses si on ne les conduit pas avec prudence.

Pour le moment, il n’existe pas de réglementation nationale sur l’usage des trottinettes électriques. Cela viendra peut-être avec la Loi d’orientation des mobilités (LOM), qui devrait être votée à l’Assemblée nationale en septembre.

La Ville de Lyon n’a toutefois pas attendu cette loi pour prendre des mesures. Depuis le mois de mai, un arrêté municipal interdit la circulation des engins de déplacement personnels motorisés (ce qui comprend les trottinettes électriques) sur les trottoirs et les berges de Saône. Les usagers ne respectant pas cet arrêté s’exposent alors à une amende de 38 €.

Laurène ROCHETEAU

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?