Lyon - TESTé pour vous Train, tram ou métro pour rallier Perrache à Part-Dieu ?

Photo Sophie MAJOU
Photo Sophie MAJOU

Quel est le moyen le plus rapide et le moins cher pour rallier ces deux quartiers de Lyon (distants, à vol d’oiseau, de 3 km,) en transports en commun ? Nous avons testé pour vous, en optant pour les trajets les plus directs.

Le train : 8 à 9 minutes

Fauteuils capitonnés, petite lumière douce, moquette aux pieds, bonne chaleur, calme olympien et vue agréable : rallier Perrache à la Part-Dieu en train, c’est le nec plus ultra du transport urbain. Non seulement ça va vite (8 à 9 minutes), mais, en plus, c’est abordable. Il vous en coûtera ainsi 1, 20 € en seconde classe, et 1,80 € en première, que vous rouliez dans un TGV ou un TER. Un prix plancher, les cartes de réduction ne fonctionnant pas sur ce trajet. En seconde classe, c’est donc 70 centimes de moins que le ticket des transports en commun lyonnais (TCL) (qui lui, permet toutefois un aller-retour, dans l’heure).

Avec quel contrôle ? Dans les TGV, la vérification des billets avant l’embarquement, pas systématique toutefois, limite la resquille. Dans les TER, confient des voyageurs, beaucoup grimpent dans un wagon sans titre de transport. Mais « les gens qui font le trajet tous les jours arrivent à se faire remarquer ! », confie un habitué. Les contrevenants risquent alors une amende de 50 € (10 € de moins dans les TCL).

Combien sont-ils ? « Nous n’avons pas de statistique sur le nombre de clients redressés », répond la SNCF. Avec un peu moins de 80 trajets dans la journée, dans chaque sens, le voyageur doit viser juste. Il y a en effet davantage de liaisons le matin très tôt (huit dans un sens, entre 8 h et 9 h) ou en fin d’après-midi (neuf liaisons dans un sens, entre 17 h et 18 h) plutôt qu’en pleine journée (entre trois et six trajets en moyenne par heure et dans chaque sens).

Un mix tram/métro : 12 minutes

C’était la bonne surprise de notre test. En empruntant le T2 à Perrache puis le métro (ligne B) à Jean-Macé, c’est le temps record que nous avons mis. En temps ordinaire, il faut plutôt compter 20 minutes, mais, ce jour-là, il n’y a eu aucune attente pour la correspondance. Le tout sans courir comme une dératée et en veillant à ce que le petit bonhomme passe au vert pour traverser l’avenue Jean-Jaurès. Coût : 1,90 €, le prix du billet de métro à l’unité. Ce sera moins cher si vous êtes abonné ou bénéficiaire de tarifs particuliers.

Le tout tram : 25 minutes

Avec le tram T1, vous avez l’avantage d’un trajet direct, mais vous ne trouverez pas forcément de place assise contrairement au T2 qui démarre de Perrache. Coût : 1,90 €.

Le tout métro : 27 minutes

Prendre la ligne A de Perrache à Charpennes, puis la ligne B, jusqu’à Part-Dieu, c’est fouler du pied l’erreur historique commise à Lyon, où l’on n’a pas souhaité que les deux centres, l’ancien (Bellecour) et le nouveau (Part-Dieu) soient reliés directement par le métro. En plus, la correspondance à Charpennes, avec moult escaliers dans le sens Perrache-Part-Dieu, n’est pas très aisée. Elle est plus facile, dans l’autre sens.

Les TCL ne proposent jamais cet itinéraire-là, privilégiant une correspondance avec les trams T1 ou T4, à Charpennes, ou même un bus à prendre aux Cordeliers. Des trajets qui se sont toutefois révélés encore plus longs dans notre test, en raison de l’attente des correspondances, ce jour-là. Coût : 1,90 €.

S. M.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?