Déplacements Lyon : 631 nouvelles bornes électriques d’ici à 2020

Les bornes de recharge électrique de la CNR, à côté de l’église Sainte-Blandine à Lyon 2e. Photo Jean-Christophe MORERA
Les bornes de recharge électrique de la CNR, à côté de l’église Sainte-Blandine à Lyon 2e. Photo Jean-Christophe MORERA

Le nombre de points de recharge pour véhicules électriques va être multiplié par quatre d’ici à fin 2020. Deux opérateurs ont été choisis pour les mettre en place dès le début de l’année prochaine. Une façon de dynamiser le marché des véhicules électriques.

Avoir une voiture électrique, c’est bien. Pouvoir la recharger, c’est mieux. Les quelque 3 000 possesseurs de véhicules électriques et hybrides rechargeables en circulation dans l’agglomération vont donc être ravis d’apprendre qu’un vaste déploiement de bornes va commencer début 2019. Ceux qui hésitaient à franchir le pas vont aussi pouvoir regarder les offres des constructeurs d’un peu plus près.

La Métropole de Lyon vient en effet d’annoncer l’installation de 631 nouveaux points de charge classiques (inférieure ou égale à 22 kW), rapides et ultrarapides d’ici à 2020 (de 50 à 150 kW). Ils viendront compléter les 230 bornes déjà existantes (Bluely, parkings, centres commerciaux, bornes CNR, etc.)

Un modèle économique qui doit être viable

« Le plan de leurs implantations sera dévoilé d’ici à la fin de l’année. Nous voulons d’abord consulter les communes pour implanter les bornes au meilleur endroit possible. Ce qui est sûr, c’est que les 59 communes et arrondissements de la Métropole seront équipés », précise Karine Dognin-Sauze, vice-présidente à la Métropole en charge de l’Innovation, de la Métropole intelligente, du Développement numérique et de la Mobilité intelligente.

Cette initiative devance les objectifs de la loi de transition énergétique qui fixe l’objectif de 7 millions de points de charge en 2030 sur le territoire national.

« Nous avons voulu prendre une position engageante et en profiter pour mettre en cohérence l’offre. La Métropole est ainsi à la fois coordinatrice et facilitatrice de la mise en œuvre de ces projets privés. Nous avons réalisé, en amont, une étude des besoins pour nous assurer que le modèle économique est viable », explique Karine-Dognin-Sauze.

Deux opérateurs vont se répartir le marché : le Fonds de modernisation écologique des transports (géré par Demeter) et Sodetrel (filiale du groupe EDF). Ils verseront à la collectivité un droit d’occupation de l’espace public.

Ces bornes seront alimentées à 100 % par de l’électricité garantie d’origine renouvelable.

Le plan de leurs implantations sera dévoilé d’ici la fin de l’année. Nous voulons d’abord consulter les communes

Karine Dognin-Sauze

vice-présidente de la Métropole

Jean-Christophe MORERA

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?