Rhône Eco Handicap pratique l’inclusivité dans le secteur de la rénovation énergétique

Ilan et Nathan Partouche et Yohan Zerdoune ont créé Eco Handicap il y a moins d’un an. Photo Progrès /Marie ALBESSARD
Ilan et Nathan Partouche et Yohan Zerdoune ont créé Eco Handicap il y a moins d’un an. Photo Progrès /Marie ALBESSARD

« Nous devons donner aux personnes en situation de handicap les mêmes chances qu’aux autres », expose Ilan Partouche. Lui et son frère Nathan, tous deux cofondateurs d’Eco Handicap, sont personnellement sensibilisés au sujet pour avoir un proche en situation de handicap. Ils souhaitaient créer un projet entrepreneurial favorisant l’insertion de ce public dans le monde du travail et ont créé avec Yohan Zerdoune, il y a moins d’un an, Eco Handicap (450 000 € de CA envisagé pour 2021).

Les frères Partouche bénéficiant déjà de l’expertise familiale sur le patrimoine immobilier, le trio s’est lancé sur le créneau de la rénovation énergétique. Ils proposent à des bailleurs sociaux, syndics de copropriété, gestionnaires de patrimoine de prendre en charge le montage financier de leur rénovation (via notamment avec le dispositif des certificats d’économie d’énergie) et la rénovation énergétique elle-même de leurs bâtiments. Pour cette dernière partie, Eco handicap s’est associé avec l’entreprise villeurbannaise CG2E, qui mène les travaux.

Une dizaine de recrutements d’ici à fin 2022

« Tous nos collaborateurs ont une RQTH (Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, N.D.L.R.). Nous avons embauché cinq personnes et nous allons en recruter une dizaine d’ici à fin 2022, pour travailler tant sur la partie administrative que technique, sur des postes de manutentionnaires en isolation thermique », précise Yohan Zerdoune.

Les personnes recrutées sont formées in situ à la manutention en isolation thermique, en binôme pendant environ 6 mois avec l’entreprise CG2E, directement sur les chantiers.

Le gros projet à venir d’Eco Handicap est d’ailleurs la création de son CFA (envisagée en 2022) pour diplômer les personnes formées. « L’aménagement que l’on met en place avec nos collaborateurs en situation de handicap consiste surtout en du temps supplémentaire qu’on leur accorde pour réaliser leurs tâches, indique Yohan Zerdoune. L’écoute est très importante également. Il faut pouvoir répondre aux moindres perceptions de mal-être de ces salariés. »

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?