Lyon Manufacture de la pousse : la bouture pour des plantes… made in Lyon

Rémi Geslan et Emeric Augustin, cofondateurs de la Manufacture de la pousse… entourés de boutures faites maison !  Photo Progrès/David TAPISSIER
Rémi Geslan et Emeric Augustin, cofondateurs de la Manufacture de la pousse… entourés de boutures faites maison ! Photo Progrès/David TAPISSIER

En s’intéressant aux bouturages des plantes d’intérieur, les Lyonnais Rémi Geslan et Emeric Augustin ne pensaient pas en faire leur métier. Pourtant, le succès aidant, la Manufacture de la pousse est née, au cœur du 6e arrondissement… Leur souhait ? Que la greffe prenne encore plus.

La Covid et le confinement, source de vocation ? Pour ceux qui en doutent encore, la Manufacture de la pousse en est la preuve vivante ! En décembre dernier, Rémi Geslan et Emeric Augustin, tous deux travaillant dans la restauration, se retrouvent au chômage technique.

Et comme beaucoup de Français, le besoin de nature se fait sentir dans leur petit appartement situé au cœur du 6e  arrondissement. « Mes parents vivent à la campagne, j’ai toujours été sensibilisé à la plante… et fasciné par les jardins » se rappelle Emeric.

« Et là, on s’est dit que pour décorer, ce serait intéressant d’avoir des plantes ». Autodidacte convaincu, il se renseigne sur les plantes d’intérieur et découvre le monde de fonctionnement des revendeurs : des prix élevés, des plantes qui viennent de l’étranger, qui ne sont pas acclimatées à la France et encore moins à la ville. « J’ai appris tous les corps de métiers que j’ai faits jusqu’à présent et j’avais du temps. Je me suis mis à la bouture au début de l’année : j’en ai réalisé une vingtaine que j’ai mise sur mon palier pour profiter de la lumière du jour ».

20 plantes vendues en quelques heures

Le néophyte apprend vite et partage sa passion avec son compagnon. « En fait, le constat était simple ! Beaucoup de gens se sont retrouvés chez eux lors du premier confinement et ils se sont rendu compte que leur intérieur manquait de vert » poursuit-il.

Ils ont donc commencé à acheter des plantes. En février, j’ai mis mes plantes sur le bon coin et en quelques heures je n’avais plus rien. La demande était incroyable ! On a donc décidé de créer notre site internet ». Il enchaîne avec une cinquantaine de boutures… qui repartent aussi vite. Quelles que soient les plantes, les clients se les arrachaient.

« Les gens touchés par l’écologie sont de plus en plus nombreux à Lyon. On a rencontré Nicolas Talliu, qui a créé la Société Protectrice des Végétaux et avec qui on partage les mêmes valeurs. Mais lui répare les plantes et nous prend nos boutures ! Notre finalité est la même : on produit des plantes, nourries à l’eau de Lyon, acclimatées à l’air de Lyon, que l’on vend une fois qu’elles sont racinées au prix juste ».

 Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
 Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
 Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
 Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
 Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER
 Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER  Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER  Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER  Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER  Les deux spécialistes investissent dans du matériel pour accueillir encore plus de plantes.   Photo Progrès /David TAPISSIER

Des plantes dès 4,50 €

La greffe a pris et les deux spécialistes sont aujourd’hui débordés. Et si le second va reprendre son activité, Aymeric, lui, poursuit l’aventure de la Manufacture de la Pousse.

« Aujourd’hui on développe de grandes plantes mais aussi des bulbes. Ça nous permet de proposer des plantes à des prix qui vont de 4,50 € à 50 € pour les plus grandes, avec une moyenne de 6 €». Jusqu’à présent, c’est dans leur appartement qu’ils réalisent leurs boutures. Mais ce dernier a atteint ses limites. « On est parti sans trésorerie… rien n’était prévu. Aujourd’hui, nous avons vendu près de 2000 en moins de six mois : on cherche donc un local pour poursuivre et se professionnaliser » rajoute Rémi. Professionnaliser. Le mot est lancé.

« Il y a six mois, on débutait avec 20 plantes ! Mais aujourd’hui, on continue de se former… et on donne des conseils dans des ateliers. Toujours avec la même idée : faire grandir les plantes » conclut-il.

Manufacture de la pousse - Site internet : https://www.manufacturedelapousse.com/ 
Contact : emeric.manuf@gmail.com

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?