Lyon La première coque pour smartphone consignée et recyclable à l’infini est lyonnaise

Jean-Charles César et Maxime Prou, co-fondateurs de la coque Ekoia  Photo Progrès /David TAPISSIER
Jean-Charles César et Maxime Prou, co-fondateurs de la coque Ekoia Photo Progrès /David TAPISSIER

La première coque pour smartphone, consignée et recyclable à l’infini, est lyonnaise. Jean-Charles César et Maxime Prou ont créé Ekoïa, un produit Made in France, zéro déchet et biosourcée… qui s’arrache déjà.

Prenez un ingénieur plasticien, Jean-Charles César, puis un ingénieur télécoms, Maxime Prou, tous deux motivés par l’entreprenariat.

Laissez les voyager à l’étranger et constater la pollution grandissante et l’omniprésence des déchets… Puis réunissez-les à Lyon, pour en tirer le meilleur : savoir-faire et expérience. Vous obtiendrez Ekoïa, une coque de téléphone unique en son genre, consignée et recyclable à l’infini.

En regardant de plus près, ce projet made in Lyon est très loin d’être le fruit du hasard. Perte de sens du mot travail, omniprésence de l’objectif financier… La notion d’entreprise telle qu’ils la connaissent ne correspond plus aux deux Lyonnais.

Et que dire des habitudes de consommation ? « Les voyages ont été une catalyse… les déchets sont partout et on arrive à un point de non-retour » explique Maxime Prou. « On a décidé de s’engager. Pour changer les choses à notre niveau et donner du sens à l’expression « s’accomplir soi-même »».

Ils se penchent sur l’écologie et son modèle le plus vertueux : l’économie circulaire. « L’idée, c’est d’impulser le changement. Et pour convaincre le consommateur, nous sommes partis d’un objet sympa, design : la coque de téléphone » rajoute Jean-Charles César.

Plus que recyclable…

Le hasard veut que l’objet les rapproche… via leur cursus. En septembre 2019, ils se lancent. Rapidement, la notion de recyclable ne leur suffit plus. « Nous voulions être complètement responsables de notre produit. Créer la boucle infinie, c’est à la fois connaître la source de l’objet, mais également le récupérer pour le transformer à nouveau. Du coup, nous avons aussi réfléchi à gérer son retour » poursuit Maxime Prou.

Liège et canne à sucre

Première étape, sourcer la matière, uniquement en France : des particules de bouchons de liège recyclés en provenance de Souston dans les Landes, associées à du bioplastique fabriqué à partir de canne à sucre à Caen, le tout produit à Châlon-sur-Saône.

Seconde étape, la consigne. « Via un QR code, nous envoyons un bon de renvoi. La coque est récupérée, broyée et repart en production. Son propriétaire recevra soit une consigne (environ 8 €) soit un rabais important pour choisir une coque qui correspond à son nouveau modèle… car on change de coque à ce moment-là ! »

Sobre, rigide… et solide

Trois couleurs sont prévues pour le moment, sur une vingtaine de modèles, mais les choses peuvent évoluer très vite. Car les deux Lyonnais, bien aidés par German Bruno de Crowdybox , ont en effet lancé leur production via un financement participatif.

Et le départ est tonitruant avec plus de 820 précommandes de coques à 32 € ! « Elles ne pourront être livrées pour Noël… mais le seront courant janvier. C’est le lancement… et nous sommes ravis » conclut Maxime. « Nous les proposons sur Apple et Samsung, mais à l’avenir nous pensons évidemment à des Fairphone (qui prennent en compte les contraintes environnementales). Histoire d’être cohérent jusqu’au bout ».

Ekoïa : Site internet pour le crowdfunding : https://fr.ulule.com/la-coque-infinie/

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?