Lyon 2e | Tendance Lugdunum, des vêtements originaux en édition limitée

Le Lyonnais Jean Delaye a créé la marque Lugdunum alors qu’il était encore lycéen en 2015.  Photo Progrès /A.E. Bertaud
Le Lyonnais Jean Delaye a créé la marque Lugdunum alors qu’il était encore lycéen en 2015.  Photo Progrès /A.E. Bertaud

La marque Lugdunum, qui s’inscrit dans une logique de slow fashion (fabrication respectueuse de l’environnement, des animaux et des personnes qui travaillent sur la chaîne de production) propose des vêtements aux designs originaux. Réalisés en tirage limité, ils mettent en avant la ville de Lyon.

Fils d’enseignants, Jean Delaye a effectué sa scolarité à la Cité Scolaire Internationale à Gerland et c’est pour ses camarades de classe qu’il crée ses premiers maillots et vestes customisés. Ce fan de sports (il est supporter de l’OL) et de musique (hip-hop, rock…) est lycéen lorsqu’il lance en 2015 sa marque de vêtements et maroquinerie « Lugdunum », qui comme son nom l’indique met à l’honneur la capitale des Gaules.

« J’ai commencé à m’intéresser à la mode à travers le hip-hop, le renouveau du rap m’a beaucoup inspiré. Je ne trouvais pas ce que je cherchais dans les magasins. J’imaginais par exemple une veste avec des motifs repérés sur un autre vêtement », explique-t-il. Ajoutant : « J’ai pensé que l’identité de certaines villes comme Paris ou New York passait aussi par les habits aussi mais que cela n’existait pas pour Lyon, c’est pourtant une très belle cité et ses monuments emblématiques sont facilement identifiables. Il y a une vraie identité lyonnaise mais on ne l’exploite pas assez. J’ai donc décidé de créer ma marque de vêtements durables, Lugdunum. »

Des modèles produits en 50 exemplaires maximum

En cherchant des fournisseurs de tissus, le jeune homme découvre le jacquard et lance une première collection (aujourd’hui épuisée) autour de ce motif. C’est en Belgique qu’il choisit de poursuivre ses études, dans le stylisme.

« Je tenais dès le début à tout financer moi-même. Au commencement, je mettais de l’argent de côté pendant les vacances. En 2019, je suis revenu chez mes parents et j’ai pris un travail dans le bâtiment en intérim pour disposer de plus de fonds pour mon projet. J’ai cherché un fabricant en Europe et c’est en Bulgarie que j’ai trouvé mon bonheur. Pour moi, la qualité du produit et donc sa longévité sont primordiales. Lugdunum ne vend que des vêtements confectionnés exclusivement pour la marque. Je pars toujours des tissus, beaucoup sont même faits sur mesure. Je travaille avec trois ateliers. Le principal, en charge de la majorité de la production se trouve en Bulgarie », confie encore Jean Delaye.

Les modèles sont produits en 50 exemplaires maximum et disponibles en quatre tailles, du S au XL et vendus entre 55 € et 125 € l’unité.

En ce moment, le créateur travaille sur un survêtement. Il se rendra dans quelques jours en Bulgarie pour vérifier les patrons et les tissus.

En 2021, Jean Delaye souhaite développer la présence de la marque en physique.

Les personnes intéressées par le travail de ce jeune créateur peuvent voir les collections sur le site de la marque, https://www.lugdunum.co, à la boutique Focus à l’Hôtel-Dieu et au showroom de l’agence F741 à Paris. https ://

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?