Tendance Masque et tour de cou: fabriqué à Lyon et bientôt sur les pistes de ski

Il protège contre le froid... et le virus : c’est un entreprise lyonnaise qui l’a inventé. Photo Richard MOUILLAUD
Il protège contre le froid... et le virus : c’est un entreprise lyonnaise qui l’a inventé. Photo Richard MOUILLAUD
 Grégory Poisay le directeur général et le tour de cou de la station de Val Thorens. Photo Richard MOUILLAUD
Grégory Poisay le directeur général et le tour de cou de la station de Val Thorens. Photo Richard MOUILLAUD
Il protège contre le froid... et le virus : c’est un entreprise lyonnaise qui l’a inventé. Photo Richard MOUILLAUD  Grégory Poisay le directeur général et le tour de cou de la station de Val Thorens. Photo Richard MOUILLAUD

La société Boldoduc, basée à Dardilly, propose un tour de cou qui fait également office de masque anti-covid. Idéal pour le ski ou la moto. L’invention a déjà été adoptée par l’ESF et plusieurs stations françaises.

Sur les pistes, on pourra skier librement. Mais dans les files d’attente et sur les remontées mécaniques, il faudra un masque. Quand on a des gants, un casque ou des lunettes, il va être très compliqué de mettre et enlever son masque anti-covid avant chaque passage au télésiège. La solution ? C’est une entreprise de Dardilly qui l’a trouvée. Elle propose un tour de cou, comme en mettent souvent les skieurs, les motards et les coureurs à pied, qui sera également un masque anti-covid quand on le remontera sur son nez. Une idée toute simple, mais qui va faciliter notre hiver.

Adaptation

« Cette année, on a fabriqué 12 millions de masques. Et avant 2020, on en avait jamais fabriqué un seul », explique au Progrès Grégogy Poisay, le DG de Boldoduc. La société est spécialisée dans l’emballage textile et les textiles techniques, elle a su s’adapter très vite. « On a investi, on a recruté. C’était une situation très compliquée. La demande était énorme jusqu’à l’été, puis les commandes se sont arrêtées, et il a fallu reprendre à la rentrée. Du coup, on s’est demandé comment ça allait se passer cet hiver, et notamment dans les stations », ajoute l’entrepreneur.

Aussi efficace qu’un masque grand public

Comme Boldoduc fabriquait déjà des tours de cou pour plusieurs clients (dont Rossignol ou Picture), elle a eu l’idée de soumettre son tissu technique aux normes anti-covid. Le matériau polyester a été testé par la DGA (Direction générale de l’Armement) et classé en catégorie 2 (masque grand public lavable 50 fois). Le tour de cou permet donc de respirer, d’évacuer l’humidité, et de combiner chaleur et protection sanitaire.

L’entreprise de Dardilly a soumis son tour de cou aux professionnels de la montagne, à l’occasion du salon « Interstations ». L’Ecole du Ski Français, la station de Val Thorens et le domaine des Trois Vallées ont passé commande. « J’ai des appels tous les jours d’autres stations », se félicite Grégogy Poisay.

 

 

Pour les motards aussi

Le ski ne sera pas le seul débouché du tour de cou anti-covid. Les motards devant, selon la loi, porter un masque en plus de leur casque, le produit créé par Boldoduc est une solution intéressante. Nombre de conducteurs de deux-roues ont déjà l’habitude de glisser un tour de cou sous leur casque pendant la saison d’hiver.

Thierry MEISSIREL

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?