Concert Sécurité renforcée aux abords de la Halle Tony Garnier pour le concert d'Ariana Grande

Certains fans patientent sous le soleil depuis 8 heures ce matin. / Photo Marion Saive
Certains fans patientent sous le soleil depuis 8 heures ce matin. / Photo Marion Saive
Les ados arrivent au compte-gouttes, oreilles de chats sur la tête, comme celles que porte leur chanteuse préférée. / Photo Marion Saive
Les ados arrivent au compte-gouttes, oreilles de chats sur la tête, comme celles que porte leur chanteuse préférée. / Photo Marion Saive
Tous sont venus voir leur star, la "Dangerous Woman". / Photo Marion Saive
Tous sont venus voir leur star, la "Dangerous Woman". / Photo Marion Saive
La sécurité est omniprésente. / Photo Marion Saive
La sécurité est omniprésente. / Photo Marion Saive
Les fans attendent sous le soleil. / Photo Marion Saive
Les fans attendent sous le soleil. / Photo Marion Saive
Les fourgons de police sont postés aux extrémités du parvis de la halle Tony-Garnier. / Photo Marion Saive
Les fourgons de police sont postés aux extrémités du parvis de la halle Tony-Garnier. / Photo Marion Saive
Une longue file d'attente, bordée par les barrières de sécurité. / Photo Marion Saive
Une longue file d'attente, bordée par les barrières de sécurité. / Photo Marion Saive
Certains patientent, assis à même le sol. / Photo Marion Saive
Certains patientent, assis à même le sol. / Photo Marion Saive
De nombreuses mamans accompagnent leurs enfants. / Photo Marion Saive
De nombreuses mamans accompagnent leurs enfants. / Photo Marion Saive
Les militaires de l'opération Sentinelle patrouillent. / Photo Marion Saive
Les militaires de l'opération Sentinelle patrouillent. / Photo Marion Saive
Certains fans patientent sous le soleil depuis 8 heures ce matin. / Photo Marion Saive Les ados arrivent au compte-gouttes, oreilles de chats sur la tête, comme celles que porte leur chanteuse préférée. / Photo Marion Saive Tous sont venus voir leur star, la "Dangerous Woman". / Photo Marion Saive La sécurité est omniprésente. / Photo Marion Saive Les fans attendent sous le soleil. / Photo Marion Saive Les fourgons de police sont postés aux extrémités du parvis de la halle Tony-Garnier. / Photo Marion Saive Une longue file d'attente, bordée par les barrières de sécurité. / Photo Marion Saive Certains patientent, assis à même le sol. / Photo Marion Saive De nombreuses mamans accompagnent leurs enfants. / Photo Marion Saive Les militaires de l'opération Sentinelle patrouillent. / Photo Marion Saive

Après l'attentat survenu le 22 mai dernier à la fin du concert d'Ariana Grande à Manchester, qui a fait 22 morts et 116 blessés, un important dispositif de sécurité a été mis en place à Lyon, aux abords de la halle Tony-Garnier, qui accueille ce vendredi soir la jeune chanteuse américaine. Pour la dernière ville française au programme de son "Dangerous Woman Tour" européen.

Certains sont là depuis 8 heures ce matin. La grande majorité, arrivée au compte-gouttes depuis la mi-journée, rejoint les rangs de l'impressionnante file d'attente bordée par les barrières de sécurité. Partie des grilles d'entrée de la halle Tony-Garnier, celle-ci se prolongeait tout le long de l'avenue Tony-Garnier, à 15 heures. Les fans de la "Dangerous Woman" Ariana Grande sont venus en nombre pour assister au concert de leur chanteuse préférée.

Quelques courageux parents accompagnent leurs enfants

Assis à même le sol, un petit groupe de copains se lance dans une partie de Uno, tandis que d'autres entament "Into You", un des tubes d'Ariana Grande, smartphones en l'air en guise de sono.
D'autres, badigeonnés de crème solaire, abrités sous des ombrelles, prennent leur mal en patience avant l'ouverture des grilles, estimée à 16h30 selon les groupies. Dans la queue bondée, des adolescentes coiffées de serres-têtes oreilles de chats, joues pailletées et rouges à lèvres rose bonbon, accompagnées de quelques papas et mamans courageux. Pour eux, il n'était pas question de laisser leurs enfants se rendre seuls au concert. Surtout après l'attentat survenu à la fin du show de cette même chanteuse, le 22 mai dernier à Manchester. "On n'est pas rassurés, mais on voit que la sécurité est au rendez-vous", lâche Jean-Christophe, venu de Grenoble avec sa fille de 16 ans. Le concert de 2 heures d'Ariana Grande ? Une formalité pour cet habitué, qui a déjà accompagné son ado au concert des Little Mix, girls band anglais. Daniela, 15 ans, t-shirt floqué à l'effigie de la chanteuse américaine, est venue avec sa maman Claudia depuis Genève. "On a toujours de l’appréhension, on ne sait jamais quand, comment et pourquoi les terroristes attaquent. On espère que ça se passera bien. Mais ma fille a tellement insisté que j'ai cédé", explique la mère de famille, qui n'a réservé les places que la semaine dernière.
Plus loin dans la file, Ema et Eve, suivent la chanteuse depuis ses apparitions sur Disney Chanel. Pour elles, qui avaient booké leurs places dès les pré-ventes d'octobre, il n'était pas question de faire machine arrière. "On ne va pas s'arrêter de vivre", lancent les deux filles de 17 ans.

Un important dispositif de sécurité

Sur place, la sécurité est omniprésente, malgré un contrôle des sacs jugé "insuffisant" par les fans. Une dizaine de fourgons de policiers sont postés aux extrémités de la halle Tony-Garnier. Militaires et forces de police patrouillent sur le parvis.
Du côté des autorités, rien ne fuite quant aux consignes données ou au nombre d'agents mobilisés. "Un important dispositif a été mis en place aux abords de la halle Tony-Garnier, comprenant des militaires de l'opération Sentinelle, des forces de police nationale et municipale ainsi que des agents en civil. Soit les mêmes dispositions que pour le concert de Bruno Mars qui se déroulait hier soir dans cette même salle", indique le service communication de l'hôtel de police Marius-Berliet. A l'intérieur, les agents de sécurité affiliés à la salle de concert prendront le relais.

Marion Saive (marion.saive@leprogres.fr)

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.