Théâtre Sans attendre prend la relève de l’école Scène sur Saône dans le 7e

Axel, Mathilde et Robin, membres du collectif Sans attendre. Photo /Lou VINCENT
Axel, Mathilde et Robin, membres du collectif Sans attendre. Photo /Lou VINCENT

Alors que l’école de théâtre Scène sur Saône n’a pas survécu à la crise sanitaire, neuf élèves de l’institution ont décidé de créer un collectif pour continuer leur apprentissage avec des intervenants reconnus. Ils lancent un appel à les rejoindre.

« Notre concept est atypique et novateur : on sait que dans le théâtre c’est quelque chose qui peut fonctionner, d’où cet appel à candidature », affirme Robin, 32 ans, un des leaders du collectif Sans attendre, qui vient de voir le jour. Une création qui fait suite à la fermeture de la très reconnue école de théâtre Scène sur Saône, au 4, rue Croix-Barret dans le 7e.

C’est en juillet 2020 que le couperet tombe : on apprend qu’elle ne rouvrira pas ses portes à la rentrée prochaine. Déjà en difficulté financière avant la crise sanitaire, le confinement et l’arrêt des représentations ne leur permettent pas de remonter la pente. Apprentissage fait sur deux ans, les premières années se retrouvent donc, du jour au lendemain, sans école pour la rentrée. C’est à ce moment-là que la magie opère. « Notre force c’était vraiment notre rigueur de travail et nos compétences complémentaires en gestion, trésorerie et communication », assure Mathilde, 22 ans, qui fait partie des membres fondateurs de Sans attendre. Ce collectif regroupe neuf comédiens amateurs, âgés de 18 ans à 36 ans, qui ont en commun la passion théâtrale et la découverte du monde associatif.

Des thématiques chères à leur ancienne école

Encouragés par leurs anciens professeurs, le concept se dessine : être à la fois administrateur de cette association entièrement bénévole, et élève des cours de théâtre animés par des intervenants reconnus tels Tommy Luminet et Yoko Higashi. Les cours sont payants, entre 200 € et 250 € par mois. Le programme pédagogique reste dans la continuité des thématiques chères à leur ancienne école (le burlesque, le tragique, les auteurs contemporains) tout en apportant quelques nouveautés notamment un atelier de danse contemporaine japonaise. Sous forme de session, cette école associative non-diplômante débutera le 5 octobre, à raison de cinq fois par semaine de 15 à 19 heures, hors week-end et vacances scolaires.

Ne reste plus qu’à recruter des élèves. Et Axel, 22 ans, de rappeler : « Nous recherchons des personnes à la fois passionnées par le théâtre, et à la fois curieuses et prêtes à s’investir dans notre aventure associative. »

Pratique

Si vous avez déjà eu une expérience dans le théâtre, êtes motivé à intégrer une école unique, envoyez un mail au collectifsansattendre@gmail.com avec vos motivations et votre parcours théâtral. Vous serez recontacté pour passer un entretien de motivation, ainsi qu’une présentation de trois minutes d’une scène de théâtre de votre choix. Clôture des inscriptions le 23 septembre. Pour plus d’informations, rendez-vous sur leur page Facebook.

L. V.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?