Solidarité Un Vénissian s’élancera sur le chemin de Stevenson pour la bonne cause

Billal Jaouadi va parcourir le chemin de Stevenson en septembre prochain. Photo Progrès/DR
Billal Jaouadi va parcourir le chemin de Stevenson en septembre prochain. Photo Progrès/DR

Habitant la région lyonnaise, et après avoir parcouru le tour d’Ardèche en 2019, Billal Jaouadi s’attaque au chemin de Stevenson en septembre avec deux volontés : réaliser ses rêves et donner de la visibilité à son association : Je marche pour toi.

Billal Jaouadi, habitant de Venissieux, a une passion. Il aime marcher, seul, dans de grands espaces. L’an dernier, il a parcouru 418 km en Ardèche en faisant le tour du département. Cette année, il a décidé de s’attaquer à un classique : le chemin de Stevenson, sur les traces de l’écrivain écossais, qui relie Le Monastier-sur-Gazeille à Saint-Jean-du-Gard.

« Je ne connaissais pas ce chemin, c’est une de mes collègues qui m’en a parlé. » Il commencera son périple le 12 septembre prochain. Seul et sans Modestine !

« Je réalise mes rêves en marchant »

Après s’être renseigné sur le chemin, il a été conquis et a décidé d’en faire sa priorité pour 2020. Mais surtout, ce sont ces motivations qui interpellent. Car il en a deux. La première est de profiter du moment présent et d’assouvir sa passion. « Je suis atteint d’insuffisance rénale stade 3. De marcher me permet de réaliser mes rêves, de découvrir des paysages incroyables… », explique-t-il.

Mais ce n’est pas sa seule motivation. Il y a plusieurs mois, le quadragénaire a créé une association « Je marche pour toi ». « Elle me permet de récolter des fonds pour aider des enfants, des écoliers de la région Auvergne Rhône-Alpes mais aussi de Namibie et de Tunisie, car ce sont les origines de mes enfants, en participant financièrement à une sortie éducative ou culturelle. Récemment j’ai reversé des fonds à l’école de Lamas en Ardèche par exemple. » Pour récolter des fonds, il organise par exemple des ventes aux enchères sur internet.

Donner de la visibilité à son association

« L’an dernier, j’ai mis en vente un maillot du LOU rugby dédicacé par les joueurs. Cette année, c’est l’Olympique Lyonnais qui m’a offert un maillot, dédicacé par des joueurs également, et que je vais mettre aux enchères. J’ai fait des demandes à l’ASSE également… mais je n’ai pas eu de réponses pour le moment », sourit-il. De marcher lui permet de donner plus de visibilité à son association et d’en parler aux personnes qu’il rencontre tout au long de ses pérégrinations.

« Je marche tout seul mais je suis friand de rencontres car c’est une vraie richesse de pouvoir discuter avec les gens. En Ardèche, plusieurs personnes m’ont arrêté pour me parler. D’autres ont fait un bout de chemin avec moi. C’était chouette », se remémore Billal Jaouadi. Et de conclure : « Je fais vraiment ça pour moi et pour l’association ».

Karine WIERZBA (karine.wierzba@leprogres.fr)

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?