Football OL TV: Barth fait de la résistance

Pour le 200e numéro de son émission de libre antenne, OL Night System, Barth Ruzza (à droite) avait eu le privilège de recevoir Juninho pour un rendez-vous d’exception, mi-novembre.  Photo OL/Damien LG
Pour le 200e numéro de son émission de libre antenne, OL Night System, Barth Ruzza (à droite) avait eu le privilège de recevoir Juninho pour un rendez-vous d’exception, mi-novembre.  Photo OL/Damien LG

Depuis le 30 mars, OL Night System, la libre antenne de Barth Ruzza, a repris sur la chaîne dédiée du club, désormais gratuite. Dans un format différent, confinement oblige, mais où l’animateur-supporter étanche toujours sa soif d’interactions humaines.

Même seul dans son appartement de Gerland, Barth Ruzza n’a pas la sinistrose durant ce confinement. Son fidèle compagnon, un bull dog anglais nommé Couscous, lui permet de s’aérer chaque jour, non loin du stade où il a tissé une relation si forte avec sa « copine qu’est l’OL » et participé à la fondation des Bad Gones.

Mais aussi car l’animateur passé par Scoop, Skyrock, Fun Radio, Europe 2 ou M6 a repris du service sur la chaîne du club le 30 mars, pour son émission OL Night System, pourtant mise à l’arrêt comme le reste des programmes au début de la crise sanitaire : « On a pensé bon de maintenir ce lien avec nos supporters. Et j’apprends beaucoup car l’exercice est nouveau. »

En plus d’avoir délaissé son plateau et son fauteuil cosy, Barth, aidé par trois personnes pour la réalisation de ce rendez-vous, est privé comme ses adeptes de débats d’actualité sportive inhérents à ceux d’un club jouant tous les trois jours depuis deux décennies : « Les échanges sont plus légers, dans la bienveillance à 99 %, moins dans la revendication. Les gens évoquent l’OL avec sérénité et nous remercient de maintenir le lien. Bon, récemment, j’ai quand même un gars qui m’a lancé ‘’Garcia démission’’ sur un post… Est-ce vraiment le moment, vu le contexte ? »

Confessions intimes

Et surtout, cet amoureux éperdu de l’interaction humaine a introduit chaque jour une interview à cœur ouvert avec un invité de marque, joint en visio. Il est question de football, mais pas que, contexte oblige. On y découvre Rafael évoquer les différences culturelles entre France et Angleterre par le biais de la vie de vestiaire, ou Sidney Govou évoquer cette réputation de fêtard occultant parfois tout ce qu’il a fait sur un terrain.

De vraies belles confessions qui le touchent aussi : « On parle de ballon, mais d’abord, je m’intéresse à l’homme. Et quand Laurent Paganelli évoque ses cicatrices, son hyper-sensibilité, son rôle de clown au bord du terrain pour se protéger, ou que Luis Fernandez admet sa frustration de ne pas être sur un banc de touche aujourd’hui, ça me fascine. Même quand j’ai reçu Sidney, qui est mon ami pourtant, je l’ai redécouvert. »

Fort de bons retours et avec la gratuité d’OL TV durant le confinement, Barth compte bien s’offrir encore quelques beaux moments et s’active pour attirer un enfant du club dans son rendez-vous : « Il y aura pas mal de personnalités, mais je bosse fort pour avoir Karim Benzema ! » Serait-ce la surprise promise par l'animateur sur Twitter pour vendredi ?

Si le contenu ne s'affiche pas correctement, désactivez votre bloqueur de publicités.

Arnaud CLEMENT

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?