INSOLITE Avec son GPS, Quentin Baron dessine un lion dans les rues de Lyon

Quentin et Matthieu ont marché pratiquement 10 heures avec un GPS pour obtenir ce lion. Photo montage DR
Quentin et Matthieu ont marché pratiquement 10 heures avec un GPS pour obtenir ce lion. Photo montage DR

Le Lyonnais Quentin Baron s’est pris au jeu du GPS drawing ou running drawing (dessin sur GPS). Il a réalisé dernièrement un magnifique lion de 46 km ! Une initiative amusante qui donne déjà des idées à d’autres amateurs.

Définition du GPS Drawing ou running drawing : s’amuser à suivre un itinéraire, muni d’un GPS pour dessiner une forme sur une carte.

En France, la triathlète Marine Leleu s’est amusée le mois dernier à dessiner un requin géant en plein Paris : 10 heures de marche dans la capitale et 50 km… Puis un éléphant à Nantes est apparu quelques jours plus tard.

Un rendu impressionnant qui a donné des idées à Quentin Baron. Le jeune Lyonnais, âgé de 28 ans a décidé de faire un lion… à Lyon ! « C’était emblématique et assez évident pour moi ! J’ai commencé par poster le projet sur Facebook et j’ai reçu des nombreuses réponses enthousiastes… », explique-t-il.

Environ dix heures de marche et 46 km

Première étape, télécharger la carte de Lyon en haute définition et tracer le lion en suivant les routes existantes. « J’ai cherché à être cohérent : le maillage de Lyon se prête bien au dessin. Par exemple, le Parc de la Tête d’Or était parfait pour la crinière du lion. Ma sœur, qui est illustratrice, est venue m’aider à harmoniser les parties du corps de ma bête ».

Une fois le dessin préparé sur une carte, le plus difficile restait à faire : le réaliser en vrai ! « En fait, la théorie des cartes n’est pas toujours réelle sur le terrain. Il faut faire des petits détours. On croit que changer de trottoir va fausser le dessin, hors cela ne change rien ! »

Quentin s’y attelle en utilisant l’application Strava, le mercredi 7 novembre à 10 heures, avec son ami Matthieu Bordier. Départ direct, sans test, de la gare de Perrache pour 46 km en neuf heures quarante cinq. Une marche accessible, mais qui nécessite une attention soutenue pour respecter le tracé. « Le plus difficile et le plus inattendu a été de traverser la forêt de la Feyssine sans suivre les chemins pour respecter la forme », dit-il en souriant.

Un renne à Rennes ?

Un projet accessible à tous, drôle et ludique qui peut se partager en groupe. « Lorsqu’on me parle d’utilité, je ne peux que concéder que ça ne sert à rien. Mais dans dix ans, je m’en souviendrai ! Je suis Lyonnais depuis 4 ans, ça m’a permis, en une journée, de faire de magnifiques photos de Lyon. L’avenir ? Je suis de Rennes, alors pourquoi pas… un renne ! Sinon, un triathlon, sans tracé, mais un Ironman ! », conclut-il.

Un nouveau lion pour le centenaire d’une entreprise

Toujours basée à Villeurbanne, l’entreprise Boccard est un acteur majeur dans le paysage lyonnais dans le secteur de l’industrie.

Pour fêter cette année son centenaire, la direction a lancé un challenge de défis, dont la réalisation d’un running drawing en courant vendredi 14 décembre à travers les rues de Lyon et Villeurbanne.

Le parcours fait environ 41 km et les employés espèrent boucler leur “Marathon de lion” en cinq ou six heures, en une seule course pour les plus aguerris ou en relais.

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.