LOISIRS 20 street-artistes s'emparent du réchauffement climatique à Confluence

Quoi de mieux qu'un espace de 2000 m² pour prendre du recul et admirer les œuvres des street-artistes sous tous les angles. Comme ici avec les oeuvres de Théo Haggai et Loodz. Photo Marion Saive
Quoi de mieux qu'un espace de 2000 m² pour prendre du recul et admirer les œuvres des street-artistes sous tous les angles. Comme ici avec les oeuvres de Théo Haggai et Loodz. Photo Marion Saive
Pour Bur, le réchauffement climatique se symbolise assez clairement. Photo Marion Saive
Pour Bur, le réchauffement climatique se symbolise assez clairement. Photo Marion Saive
A la fin de l'exposition, chacun peut laisser un mot, autographe ou dessin sur ce livret d'or mural. Photo Marion Saive
A la fin de l'exposition, chacun peut laisser un mot, autographe ou dessin sur ce livret d'or mural. Photo Marion Saive
Don Mateo a pour la première fois expérimenté une oeuvre en relief. Photo Marion Saive
Don Mateo a pour la première fois expérimenté une oeuvre en relief. Photo Marion Saive
Un petit salon pour se reposer sur place, des sérigraphies en petit format à acheter sur place. Photo Marion Saive
Un petit salon pour se reposer sur place, des sérigraphies en petit format à acheter sur place. Photo Marion Saive
Mani a réalisé le dessin qui orne la paroi d'entrée du magasin vide, lieu de l'expo. Photo Marion Saive
Mani a réalisé le dessin qui orne la paroi d'entrée du magasin vide, lieu de l'expo. Photo Marion Saive
Quoi de mieux qu'un espace de 2000 m² pour prendre du recul et admirer les œuvres des street-artistes sous tous les angles. Comme ici avec les oeuvres de Théo Haggai et Loodz. Photo Marion Saive Pour Bur, le réchauffement climatique se symbolise assez clairement. Photo Marion Saive A la fin de l'exposition, chacun peut laisser un mot, autographe ou dessin sur ce livret d'or mural. Photo Marion Saive Don Mateo a pour la première fois expérimenté une oeuvre en relief. Photo Marion Saive Un petit salon pour se reposer sur place, des sérigraphies en petit format à acheter sur place. Photo Marion Saive Mani a réalisé le dessin qui orne la paroi d'entrée du magasin vide, lieu de l'expo. Photo Marion Saive

Vingt street-artistes exposent leur vision du réchauffement climatique, jusqu'au 17 novembre au centre commercial Confluence.

Agrume, Alexandre Beretta, Bambi, Bur, Don Mateo, Florent Espana, Léna Macka, Monsieur Zéro, Parvati, Sphinx... Ils sont vingt à avoir répondu à l'appel de Superposition, l'association lyonnaise de promotion d'art urbain. Ces street-artistes (pour la plupart Lyonnais) exposent pendant un mois leurs œuvres à même les murs de l'ancien magasin C&A, au premier étage du centre commercial Confluence.

Des fresques murales de 5 à 6 mètres de long, réalisées autour d'un thème central : le réchauffement climatique. Optimiste ou pessimiste... à chacun sa vision de ce phénomène planétaire. 

Si la "story" ne s'affiche pas correctement, cliquez sur ce lien pour la visionner.

Marion SAIVE (marion.saive@leprogres.fr)

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?