Football | Économie OL Groupe prévoit des pertes mais reste confiant pour l’avenir

La performance lyonnaise au Final 8 de la Ligue des Champions a eu des retombées économiques positives.  Photo Richard MOUILLAUD
La performance lyonnaise au Final 8 de la Ligue des Champions a eu des retombées économiques positives.  Photo Richard MOUILLAUD

La crise sanitaire devrait continuer d’impacter l’OL cette saison. Même si des bonnes nouvelles sont aussi au programme. Des ventes de joueurs pourraient bien intervenir en juin prochain.

Dans un communiqué publié mardi soir, OL Groupe a annoncé que « le résultat net de l’exercice 2020/2021 devrait être déficitaire ».

La non-qualification pour la coupe d’Europe, après 23 campagnes successives, la restriction de la capacité du stade, l’annulation d’événements (-11M€ sur l’exercice précédent) mais aussi la forte baisse du marché des transactions de joueurs vont continuer à peser sur les comptes lyonnais.

Mais il y a aussi des éclaircies dans le ciel lyonnais. Le parcours estival en Ligue des Champions a rapporté 25M€. « Il y a de plus l’augmentation des droits TV, de la Ligue 1 qui devrait rapporter 18M€ de plus sur la base d’une troisième place » souligne le directeur général Thierry Sauvage.

Des ventes de joueurs à prévoir d’ici le 30 juin

« Nous enregistrons également une hausse historique sur les partenariats, évaluée à 15 %, avec le nouveau contrat Emirates, la nouvelle mouture du contrat Adidas, celui avec Mastercard pour les féminines, et le naming renouvelé avec Groupama. Dans la plupart des clubs sportifs, les partenariats sont pourtant à la baisse ». Ils pourraient rapporter 36M€.

Si l’OL n’a pas vendu autant qu’il l’espérait durant le mercato, il sera toujours possible de le faire avant le 30 juin 2021. « Nous sommes un club qui intègre des jeunes, ou prend des jeunes talents d’autres clubs » rappelle Thierry Sauvage.

« L’équilibre nécessaire à la vie de l’équipe nécessite du trading. C’est notre modèle, on en fera donc d’ici la fin de l’exercice, en espérant que les données économiques et sanitaires se seront améliorées ».

L’OL a déjà vendu « pour plus de 50M€ de joueurs depuis le 1er  juillet » souligne le directeur général. D’ici le 30 juin, on peut imaginer que les transferts d’Aouar, Reine-Adélaïde voire d’Andersen viennent garnir les caisses lyonnaises.

Tout ça pourrait faire repartir la croissance d’OL Groupe. « Bon an mal an, nous pouvons espérer récupérer 100M€ qu’on n’aura pas avec la Ligue des Champions » glisse Thierry Sauvage.

Qui reste persuadé que l’avenir de l’OL s’annonce radieux. « La dynamique était excellente avant l’arrêt. Nous maintenons donc toujours nos objectifs pluri-annuels, qui sont d’atteindre un total de produits des activités de 420 à 440M€ à l’horizon 2023/2024, si la crise sanitaire actuelle est résolue à court terme ».

Un horizon où l’Arena de l’OL devrait être livré. Le projet, d’un coût de 140M€, est attendu pour le deuxième semestre 2023.

Des discussions sont en cours avec un acteur du secteur des voitures électriques concernant un contrat de sponsoring maillot pour l’équipe féminine

Thierry Sauvage

Directeur Général OL

117M€

C’est la somme que l’OL réclame à la Ligue de Football Professionnel (LFP) devant le conseil d’État, comme préjudice subi suite à l’arrêt de la L1.

OL Groupe estime que la responsabilité de la LFP et de l’Etat est engagée.

L’examen sur le fond par la juridiction administrative pourrait arriver rapidement.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?