Rugby L’organisation des joueurs du LOU pour s’entretenir physiquement

Benjamin Del Moral, préparateur physique, a dû lâche  ses joueurs durant la période de confinement, mais il continue de veiller sur eux à distance.  Photo Progrès /Maxime JEGAT
Benjamin Del Moral, préparateur physique, a dû lâche  ses joueurs durant la période de confinement, mais il continue de veiller sur eux à distance.  Photo Progrès /Maxime JEGAT

Préparateur physique du LOU depuis 2011, Benjamin Del Moral explique comment les joueurs lyonnais vont poursuivre leur entretien physique durant cette période de confinement.

Lundi dernier, les membres du staff et les joueurs du LOU ont fait le point lors d’une visioconférence pour évoquer la situation. Outre les précautions à prendre pour se protéger du coronavirus, le préparateur physique Benjamin Del Moral leur a détaillé le plan de bataille pour s’entretenir tout au long de ce repos forcé.

« Sous forme d’informations et de propositions, mais sans obligation et sur la base du volontariat, puisqu’ils sont au chômage partiel. En tout cas, on a défini quatre phases », précise-t-il. Il les détaille ci-dessous…

Phase 0

« C’est une phase d’organisation, sans précipitation, ni pression, qui court jusqu’à dimanche. Lundi dernier, on a fait un état des lieux avec les joueurs pour savoir qui habitait en appartement et en maison avec du terrain. C’est du 50-50. On a alors identifié les besoins de chaque joueur. Dans la journée, ils sont venus récupérer du matériel au club. On leur a aussi donné un lien pour en acheter sur un site en ligne s’ils ont envie. Avec les deux autres préparateurs physiques, Sylvain Vauraz et Brice Puthod, on va suivre chacun une quinzaine de joueurs. »

Phase 1

« À partir de lundi, on entrera dans une phase d’entretien et de régénération. Elle durera le temps du confinement. On proposera aux joueurs des séances individualisées en fonction de leur espace de travail et du matériel dont ils disposent. Ils vont avoir besoin de faire de l’exercice pour éviter de tourner en rond. Ils peuvent aussi aller courir autour de chez eux, puisque c’est autorisé. L’important toutefois, ce n’est pas de s’entraîner comme des gagas durant ce laps de temps, mais de le mettre à profit pour effectuer un travail de rééquilibrage par rapport à leurs besoins. Alors qu’on bosse toujours dans l’urgence, ce repos forcé est l’occasion rêvée pour certains de travailler leurs facteurs limitants qu’ils soient musculaires, articulaires ou autres. D’autres, énormément sollicités depuis plusieurs mois, voire saisons, vont pouvoir reposer leur corps. Et puis les blessés auront l’occasion de parfaitement récupérer. »

Phase 2

« Elle coïncidera avec la fin d’un confinement strict. Le problème, c’est qu’on ne sait quand il interviendra. Fin mars ? Mi-avril ? Fin avril ? On a imaginé plusieurs scenarii. Mais on est pour l’instant dans l’inconnu. On espère simplement qu’on pourra alors s’entraîner sur nos installations de Gerland, au moins par petits groupes de joueurs. Mais rien n’est moins sûr… »

Phase 3

« Ce sera le retour à un entraînement normal avec un collectif au grand complet. Mais il faut encore que le championnat puisse reprendre cette saison. Si c’est le cas, ce que tout le monde souhaite, il faudra alors préparer du mieux possible cette reprise. Trois semaines complètes me paraissent être la meilleure option. Mais est-ce qu’on les aura ? »

Recueilli par Yves BILLET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?