Performance Le Lyonnais Grégor Ozbolt a réussi sa traversée de la Manche à la nage

Le Lyonnais a mis quatorze heures et une minute pour relever son défi. Photo Grégor Ozbolt
Le Lyonnais a mis quatorze heures et une minute pour relever son défi. Photo Grégor Ozbolt
Photo Grégor Ozbolt
Photo Grégor Ozbolt
Photo Grégor Ozbolt
Photo Grégor Ozbolt
Le Lyonnais a mis quatorze heures et une minute pour relever son défi. Photo Grégor Ozbolt Photo Grégor Ozbolt Photo Grégor Ozbolt

C’est un rêve qui vient de se réaliser pour le nageur. Le Lyonnais Grégor Ozbolt, 32 ans et un gabarit impressionnant (1,90 m et 94 kg), est arrivé au bout de sa traversée de la Manche mercredi 21 août à 17 h 07 à Wissant (Pas-de-Calais).

Après être parti à 2 h 06 du matin (heure anglaise), son effort aura duré quatorze heures et une minute. Il s’était entraîné spécialement pour l''évènement pendant de nombreuses semaines, notamment au lac du Grand parc de Miribel-Jonage.

Au terme d’une campagne de don bouclée avec l’aide de 47 donateurs et six entreprises, le coach en développement personnel dans la vie de tous les jours avait réussi à atteindre son objectif budgétaire de 10 000 euros pour réaliser ce défi.

Sa traversée a été ajournée de nombreuses fois, en raison d’une météo capricieuse qui ne donnait pas de créneau favorable pour nager dans la Manche.

Un parcours qui a connu quelques « obstacles »

Au cours de sa traversée, sa page Facebook organisait des directs pour partager quelques minutes de nage avec les internautes. « Je me sens dans une folle énergie, heureux d’avoir partagé l’arrivée avec mes proches sur la plage et le retour avec mon coach dans le bateau » réagit-il, 24 heures après son arrivée, avec quelques séquelles.

« Physiquement, même si je suis allé prendre un bain froid dans la Manche ce matin pour les courbatures, j’ai les épaules qui sifflent. Et je soigne les piqûres de méduses que j’ai reçues au visage. »

Avec ce bel exploit, Grégor Ozbolt veut aussi mettre en lumière l’association Cassandra ACCL. Elle lutte contre les cancers pédiatriques en finançant la recherche.

Une excellente initiative, avant de se lancer d’autres défis ? « Mes prochains défis porteront sur la partie professionnelle, mettre le même niveau d’exigence, de travail et de passion pour continuer mon travail. Et surtout aider des personnes à tenter leur traversée de la Manche »

Guillaume RESIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?