Villeurbanne Personnes en situation de handicap : un habitat en commun pour rompre l’isolement

Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon, dans le studio d’un résident de la maison partagée.  Photo Progrès /Philippe BONNET
Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon, dans le studio d’un résident de la maison partagée.  Photo Progrès /Philippe BONNET

Le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, a rencontré les résidents et les accompagnateurs des maisons inclusives Simon de Cyrène, lundi après-midi.

Depuis juillet 2021, l’association Simon de Cyrène propose aux personnes handicapées cérébrolésées un habitat original à Villeurbanne, sur deux étages d’un bâtiment situé à l’angle de la rue Francis de Pressensé et de la rue Flachet.

S’ouvrir vers l’extérieur

Il s’agit de deux maisons partagées, ainsi nommées parce que les résidents vivent en communauté avec des assistants qui les accompagnent au quotidien : la plupart de ces assistants habitent sur place.

Lors de sa visite, lundi, le président de la Métropole a échangé avec des résidents qui lui ont témoigné leur bonheur de vivre en ces lieux dont la vocation, entre autres, est l’ouverture vers l’extérieur, vers le quartier.

Ils ont pu également exprimer leur satisfaction de sortir d’une forme d’isolement social auquel les personnes handicapées sont souvent confrontées. Le président de la Métropole a également rencontré un personnel très impliqué dans le bien-être des résidents.

« Je suis très sensible à cette nouvelle prise en charge inclusive des personnes en situation de handicap », a déclaré Bruno Bernard. Ajoutant : « Elles me sont apparues très épanouies. Ce travail se révèle très positif. Il reste à chercher comment, dans un équilibre économique, foncier, on pourrait développer plus de structures de ce type dans la Métropole. Il serait par exemple très intéressant de reproduire ce modèle pour d’autres personnes, notamment pour des personnes âgées dépendantes. »

Selon Bruno Bernad, « on a besoin de donner du sens aux choses, et les maisons partagées Simon de Cyrène correspondent tout à fait à ce projet par la proximité qu’elles permettent entre toutes les personnes, sans distinction. »

De notre correspondant, Philippe BONNET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?