Economie Art Martin: du bonnet de soutien-gorge au masque de protection

L’entreprise Art Martin fabrique désormais aussi des masques de protection.  Photo Progrès /DR
L’entreprise Art Martin fabrique désormais aussi des masques de protection.  Photo Progrès /DR
Différents coloris pour ce masque sans couture. Photo Progrès /DR
Différents coloris pour ce masque sans couture. Photo Progrès /DR
L’entreprise Art Martin fabrique désormais aussi des masques de protection.  Photo Progrès /DR Différents coloris pour ce masque sans couture. Photo Progrès /DR

Une entreprise villeurbannaise de sous-vêtements féminins Art Martin a lancé la commercialisation de masques en tissu contre le coronavirus.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, beaucoup de personnes se sont tournées vers les masques en tissu pour se protéger les uns des autres. Mais face à la pénurie de ce printemps, l’entreprise villeurbannaise Art Martin , spécialisée d’ordinaire dans la fabrication de lingerie, s’est lancée dans la production de masques.

« Nous sommes sur le marché de la lingerie depuis la création de l’entreprise, d’abord du corset, puis du soutien-gorge ; en plus du textile nous faisons aussi des accessoires de sous-vêtements (armatures, boucles, par exemple) et des maillots de bain », explique Olivier Martin, co-président de l’entreprise familialle. Nous avons une partie de notre activité dédiée à « l’intimate », avec les maillots de bain et les sous-vêtements, et une autre au « sport med », soit le sport et le médical ».

Fabriqué à partir d’un moule anatomique très innovant

Pendant la crise sanitaire la société a choisi de recentrer une partie de sa production pour fabriquer des masques. « Nous avons développé un moule anatomique très innovant, thermoformé et en 3D, c’est-à-dire qu’il ne comporte aucune couture, Ainsi, il est confortable, il n’écrase pas le nez, est plus esthétique et on respire beaucoup mieux », précise Olivier Martin. Le masque sera fabriqué dans l’usine de Villeurbanne si la demande est là.

Art Martin  : Création en 1856 ; 270 employés, 40 à Villeurbanne, 200 en Tunisie et 30 en Thaïlande ; 9 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?