Lyon 7e Une nouvelle boîte à partage à La Commune: quand nos objets inutilisés servent à quelqu’un d’autre

À la Réserve, implantée à La Commune, vous pouvez trouver tout ce dont vous avez besoin, sans rien donner en échange. Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU
À la Réserve, implantée à La Commune, vous pouvez trouver tout ce dont vous avez besoin, sans rien donner en échange. Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU
Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU
Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU
Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU
Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU
Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU
Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU
À la Réserve, implantée à La Commune, vous pouvez trouver tout ce dont vous avez besoin, sans rien donner en échange. Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU Photo Progrès /Laurène ROCHETEAU

Récemment installée à La Commune, une nouvelle boîte à partage vient enrichir un réseau déjà vaste dans Lyon. Le principe : y déposer un objet du quotidien dont on ne se sert plus, ou bien en prendre un dont on a besoin. Un concept qui se développe aussi avec la nourriture.

Une trousse de toilette, un saladier en plastique, une paire de lunettes de soleil. Des objets que l’on ne savait même pas qu’ils nous manquaient, mais qui peuvent être utiles. Et que l’on peut trouver en libre-service. Depuis un peu plus d’un mois, une boîte à partage est installée à La Commune, à l’origine un incubateur de projets culinaires, mais surtout un lieu de vie du 7e arrondissement où l’on peut aller et venir comme bon nous semble.

« Ça collait à notre ambition de créer un lieu de partage et de proximité dans le quartier », déclare Nathalie Chaurand, chargée de communication, qui explique comment est né le projet de boîte à partage à La Commune.

Donner sans attendre en retour

Créée en partenariat avec l’association Les Boîtes à Partage, elle vient d’ailleurs rejoindre la cinquantaine de boîtes dispersées un peu partout dans Lyon, où chacun peut venir déposer des objets qu’il souhaite donner et récupérer ce dont il a besoin. Cela va du simple livre aux objets électroniques.

À La Réserve, le nom que La Commune a donné à sa boîte à partage, on trouve par exemple un téléphone fixe à fil, un diffuseur d’encens, un bac rempli de vernis à ongles, et même une boîte de coloration pour cheveux. Pas forcément du nécessaire de survie, mais des objets du quotidien qui montrent bien que certaines personnes se disent : « Ça pourrait servir à quelqu’un d’autre. » Un sentiment partagé par de nombreux Lyonnais.

Cette idée de partage et de dons d’objets avait déjà rencontré un certain succès en 2017 avec l’application Geev, qui permet, grâce à la géolocalisation, de se débarrasser d’objets dont on ne se sert plus en les donnant à des habitants de la même ville. On y trouve de tout : des livres, des vêtements, de la vaisselle, des meubles, des jouets, etc. Mais tandis que les objets sur Geev doivent être donnés à la personne en main propre, ceux que l’on trouve dans les boîtes à partage sont en libre accès. Et, point important du processus, il n’est pas nécessaire de déposer un objet pour pouvoir en prendre un.

Des frigos pour partager la nourriture

Certaines personnes n’ont d’ailleurs pas besoin d’objets en particulier, mais de nourriture. L’association nationale Les Frigos solidaires a ainsi installé, début 2019, son premier frigo libre-service à Lyon. Situé à l’extérieur du restaurant Le Moulin, dans le 9e arrondissement, il permet à ceux qui le veulent, de déposer de la nourriture – et à ceux qui en ont besoin de la prendre. Le tout en respectant bien sûr quelques consignes : n’y déposer que des produits dont la date limite de consommation n’est pas dépassée, ne pas déposer d’alcool ou de produits entamés ou faits maisons. On trouve actuellement une quarantaine de frigos solidaires en France, et c’est à Lille qu’il y en a le plus : Lyon en compte actuellement huit, et prévoit l’installation de quatre nouveaux frigos pour qu’il y en ait un dans chaque quartier.

La Commune, 3 Rue Pré-Gaudry, 69007 Lyon.

Laurène ROCHETEAU

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?