Tourisme Record pour les bateaux de croisière qui affluent sur les eaux lyonnaises

Des bateaux comme l’Arosa Luna coûtent entre 15 et 17 millions d’euros et sont constamment entretenus. Chaque hiver, la peinture est refaite et des travaux sont entrepris. « C’est un travail minutieux, assure le commandant Frédéric Touzelet. C’est comme une carrosserie de voiture, on fait très attention. » / photo Maxime Jegat
Des bateaux comme l’Arosa Luna coûtent entre 15 et 17 millions d’euros et sont constamment entretenus. Chaque hiver, la peinture est refaite et des travaux sont entrepris. « C’est un travail minutieux, assure le commandant Frédéric Touzelet. C’est comme une carrosserie de voiture, on fait très attention. » / photo Maxime Jegat

C’est du jamais vu : vingt-neuf bateaux de croisière naviguent cette année entre Rhône et Saône. À l’image de l’Arosa Luna, ils font le plein de clients pendant l’été. Au départ de Lyon, le tourisme fluvial ne cesse de se développer.

Il s’appelle l’Arosa Luna et il en impose. À bord de cet imposant vaisseau de métal, les 50 membres d’équipage s’activent en ce samedi matin de juillet. Les clients affluent sur les quais de Saône et ils sont réputés exigeants.

 

Ils vont passer une semaine sur les eaux et veulent en avoir pour leur argent. Les trois ponts, le restaurant et les 89 cabines doivent être impeccables pour les nouveaux arrivants, qui peuvent atteindre le nombre de 172.

 

Une clientèle âgée

 

À l’intérieur et à l’extérieur du bateau – long de 125 mètres et large de 11 –, tout est luxe et tranquillité. Avec ses trois ponts, une piscine en terrasse, une salle de sport, un SPA, un restaurant avec vue panoramique et un garage à vélo, l’Arosa Luna attire une clientèle âgée et riche.

 

« Nos clients ont généralement 50 ans et plus, affirme Frédéric Touzelet, le commandant à bord. Nous accueillons aussi des familles, mais c’est plus rare. »

 

Une logistique rodée

 

L’Arosa Luna appareille tous les samedis de fin mars à fin novembre. Le bateau navigue sur le Rhône et la Saône jusqu’à Arles, avec des escales notamment à Avignon, avant de revenir à Lyon.

 

« On est loin des croisières qui durent plusieurs mois, mais la logistique est quand même importante, assure Frédéric Touzelet. Un semi-remorque rempli de nourriture venant d’Allemagne nous permet de tenir sept jours. Il y a les passagers à nourrir mais aussi les membres d’équipage. »

 

Avant le départ, la check-list est longue comme le bras. Pas question d’oublier quoi que ce soit. « Nous devons nous assurer que tout le monde est à bord, les clients comme l’équipage. Ensuite, il faut que la hauteur du pont soit adaptée à celle des ponts que nous allons rencontrer. Nous faisons également un point avec le chef mécanicien et nous pouvons partir. »

 

Une activité florissante

 

Frédéric Touzelet occupe le poste de commandant de l’Arosa Luna depuis 2005. Passionné par les bateaux fluviaux et la technique de pilotage, il a constaté l’explosion du tourisme fluvial dans la région lyonnaise.

 

« En 1995, quand j’ai commencé à travailler dans ce domaine, il n’y avait que cinq bateaux de type touristique qui naviguaient sur le Rhône. Aujourd’hui, on les compte par dizaines et nos cabines sont rarement vides. »

Que proposent les croisiéristes ?

Photo d’archives Joël Philippon
Photo d’archives Joël Philippon

Manger à bord de l’Hermès

 

Ce navire permet aux clients de déjeuner ou de dîner tout en naviguant. Les croisières durent entre 2 h 30 et 5 h 30. Lyon City Boat propose également des croisières promenades et privatives.

> Plus d’informations sur www.lyoncityboat.com

 

Navilys, le bateau qui respecte l’environnement

 

Il se nomme Navilys et se propulse grâce à l’électricité. Il s’agit exclusivement d’un bateau de promenade. Il fait le tour de la ville de Lyon et de ses monuments. Il est possible de demander la présence d’un guide.

> Plus d’informations sur www.lyoncityboat.com

 

Naviguer sans permis avec Cap Confluent

 

Cette compagnie permet à ses clients de louer des bateaux sans permis. Après un briefing sur les règles de navigation et les commandes du bateau, on décide du rythme et du temps de sa balade. La location est réglée au retour, en fonction du temps passé à naviguer. À bord de chaque bateau, la présentation des monuments et des lieux rencontrés, ainsi que des anecdotes et légendes associées à la Saône depuis des siècles.

> Tél. : 06.60.37.88.15. ou www.cap-confluent.com

 

Des prestations “sur mesure” avec Lyon by Boat

 

Cette société propose à ses clients de louer des bateaux pour le plaisir et sait soigner la mise en scène. Le service de croisière sur mesure propose par exemple un pack “demande en mariage”. Il en coûte 300 € pour déclarer sa flamme.

> Tél. 06.18.08.92.35. ou www.lyonbyboat.com 

Antoine Garapon

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.