Rhône Naïs Pirollet représentera Lyon à la sélection du Bocuse d’or France

Le chef Davy Tissot Bocuse d’or 2021 avec Naïs Pirollet  Photo Progrès /Stéphane GUIOCHON
Le chef Davy Tissot Bocuse d’or 2021 avec Naïs Pirollet  Photo Progrès /Stéphane GUIOCHON

Diplômée de l’Institut Paul Bocuse Naïs Pirollet qui avait rejoint la Team France chargée du développement des recettes auprès de Davy Tissot, sera une des six candidates lors de la prochaine sélection tricolore qui aura lieu à Reims le 23 novembre.

Sortie major en 2017 de sa promotion à l’Institut Paul Bocuse, Naïs Pirollet, 24 ans, se lance dans l’aventure du Bocuse d’or. Une aventure avec laquelle elle s’était familiarisée depuis qu’elle avait intégré la Team France en étant chargée du développement des recettes auprès de Davy Tissot candidat représentant la France à la finale du célèbre concours et qui en fut le lauréat 2021.

« L’idée de me présenter à la sélection tricolore a mûri peu à peu tout au long de l’été. La priorité était bien sûr la finale et la victoire de Davy mais je me demandais ce que je ferai après car tout s’arrête brutalement. Il m’a alors semblé que ma candidature pouvait être une suite logique à mon engagement auprès du chef Tissot » explique Naïs. La décision ayant été prise le 29 septembre Naïs a dû sacrifier la phase « recherche ».

Elle est entrée d’emblée dans le vif du sujet avec l’élaboration des recettes et les entraînements. Le thème imposé aussi bien pour le plateau que pour l’amuse -bouche comporte trois ingrédients : le brochet, la laitue et l’oignon. « Le brochet c’est intéressant même si je n’en ai jamais cuisiné, mais c’est quand même un vrai casse-tête qui me fait sortir de ma zone de confort. Avec l’amuse-bouche on peut faire preuve de plus de créativité que pour le plateau » souligne Naïs qui précise « qu’elle souhaite mettre toutes les chances de son côté et se donner à fond ».

De ces mois passés aux côtés de Davy Tissot elle a retenu la rigueur, la technique, l’exigence du MOF. Lors des deux années précédentes au sein de la brigade du chef étoilé David Toutain à Paris où elle finit second de cuisine elle a appris la meilleure façon de réagir aux événements et de s’adapter rapidement. Et Naïs entend bien profiter de tout l’apport des deux chefs pour réussir les épreuves de la sélection.

Toute jeune la passion de la cuisine s’est ancrée en elle. « Mes parents nous demandaient à mon frère et mes deux sœurs de préparer le repas quand ils rentraient tard. Très vite je me suis aperçue que cuisiner c’était partager. Un bon plat, un dessert permettaient de faire plaisir mais aussi parfois de remonter le moral. Cuisiner est peu à peu devenu une passion et j’ai su que j’en ferai ma profession » raconte Naïs. Le 23 novembre à Reims la jeune fille affrontera avec son jeune commis canadien Cole Millard, les cinq autres candidats en lice. Un véritable challenge pour pouvoir représenter la Gastronomie française au Bocuse d’or 2023.

Gisèle LOMBARD

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?