Métropole de Lyon Une braderie géante à Lyon du bas des pentes à Perrache en septembre 2022

Clément Chevalier, directeur de My Presqu’île sous l’arche cadeau géant place de la République installée vendredi 5 novembre pour le lancement de la carte shopping du centre-ville.  Photo Progrès /Nadine MICHOLIN
Clément Chevalier, directeur de My Presqu’île sous l’arche cadeau géant place de la République installée vendredi 5 novembre pour le lancement de la carte shopping du centre-ville.  Photo Progrès /Nadine MICHOLIN

Clément Chevalier, directeur de My Presqu’île, structure de management du centre-ville qui regroupe 10 associations de commerçants, soit plus de 520 adhérents fédérés, annonce une braderie inédite en centre-ville les 24 et 25 septembre 2022. En plus de la nouvelle carte cadeaux, il reconduit le système de livraisons à vélo avec Becycle et Fends la Bise.

Comment se portent les commerces du centre-ville ?

«  Les derniers soldes d’été ont bien marché les trois premières semaines. Puis les Lyonnais sont partis en vacances. Beaucoup de commerçants ont fermé en août. On assiste à une carence de candidats employés dans les commerces. Beaucoup ont changé de vie. L’effet télétravail pèse au sein des restaurants. Il manque toujours la partie touristique même si les commerçants ont mis le pied à l’étrier concernant l’e-commerce. Heureusement, les salons et congrès ont repris avec le Sirha, Pollutec, Equita Lyon, Epoqu’auto… Le retour de la Fête des lumières avec le périmètre de la Presqu’île conservé et du marché de Noël est une très bonne nouvelle. »

« La clientèle reconsomme dans les pôles de proximité »

On a le sentiment que nombre d’enseignes ont fermé depuis la pandémie  ?

« Le turnover des magasins est un peu plus élevé. Les commerçants ont bénéficié d’aides mais ils ont aussi des prêts à rembourser. Structurellement, les franchisés se sont restructurés. Nous n’avons pas de retours sur les tendances. Novembre et décembre forment traditionnellement les mois les plus élevés en termes de chiffres d’affaires. Les enseignes ont perdu en flux mais reviennent à peu près au niveau 2019 car on constate que la clientèle reconsomme dans les pôles de proximité. »

Craignez-vous que la piétonnisation à Lyon freine l’activité ?

« Avant la crise, les chiffres indiquent que les consommateurs qui viennent en voiture ne représentent que 15 à 20 %. Il faut conserver notre accessibilité pour les clients. Dans les années à venir, le signal fort doit porter sur le développement du réseau des transports en commun et l’offre en parcs relais ».

Octobre 2020, en plein cœur de la crise sanitaire, vous avez lancé votre nouveau site média, quel est l’enjeu  ?

« Le site se veut attractif et propose beaucoup de contenus, relayé auprès des commerçants (Facebook, E-shop, E-book). Notre objectif est d’exister, récolter de l’audience, développer à l’avenir de nouveaux services et une fidélisation autour de cet écosystème digital : carte cadeaux presqu’île, service de livraison à vélo… En un an, le site www.mypresquile.com a cumulé une audience de 140 000 utilisateurs, 21 700 utilisateurs pour le seul mois d’octobre 2021. Si on se compare aux sites lyonnais comme le Grand Hôtel-Dieu, la Part-Dieu ou Confluent, en termes d’audience, on arrive dans le top 5. Notre travail rédactionnel paye. »

Mobiliser 500 à 600 stands sur le périmètre de la braderie

Où en est votre projet d’installer une grande braderie ?

« Nous avons ce projet en tête depuis début 2021. On l’a présenté à la ville de Lyon en septembre. Cette grande braderie se tiendra samedi 24 et dimanche 25 septembre 2022 et s’étalera du bas des Pentes jusqu’à Perrache. Ce concept est inédit. Il nécessite plus d’un an de préparation. Nous travaillons avec la ville qui va combiner ce week-end-là, la piétonnisation ‘La voie est libre’. 20 à 25 rues seront concernées avec des animations sur les places de la Presqu’île. Notre enjeu est de mobiliser 500 à 600 stands sur ce périmètre en s’appuyant sur les commerçants du territoire. »

D’autres nouveautés arrivent avec la carte shopping lancée le 6 et 7 novembre ?

«  Cette nouvelle offre est valable dans une centaine de boutiques. L’idée c’est de se démarquer des cartes cadeaux traditionnels. Cette année, on porte tous les projets d’illuminations avec un seul dossier pour toutes les rues concernées : Charité, Auguste-Comte, Victor-Hugo, Plat, Emile-Zola, Ancienne Préfecture, Brest, Chevanard, Édouard Herriot, Jean de Tournes, Gasparin et rue Romarin, où il y aura des fleurs lumineuses. »

Qu’en est-il des tests livraisons en deux heures à vélo ?

« On les a lancés de novembre 2020 à juin 2021. 400 livraisons ont été offertes à nos adhérents. On va stabiliser l’offre en 2022 sur Lyon et la petite couronne, Villeurbanne, Caluire… Elle est plus avantageuse pour nos adhérents et peut être couplée avec la carte cadeaux. On va établir un tarif avec le prestataire Becycle et Fends la bise qui proposent des vélos cargos dont la charge maximum peut s’élever à 150 kg  ».

Propos recueillis par Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?