Lyon Le festival du sixième continent aura lieu cette année en septembre

Mohamed Sidrine satisfait de pouvoir offrir cette année à son public, le festival du Sixième Continent. « Le Festival Sixième Continent s’adresse à tous les âges, tous les milieux sociaux et culturels. »  Photo Progrès /Christian SALISSON
Mohamed Sidrine satisfait de pouvoir offrir cette année à son public, le festival du Sixième Continent. « Le Festival Sixième Continent s’adresse à tous les âges, tous les milieux sociaux et culturels. »  Photo Progrès /Christian SALISSON

Depuis 1997, le festival du sixième continent tente de réunir les musiques du monde. Organisé habituellement début juin, en raison des contraintes sanitaires il a été reporté cette année en septembre, du 16 au 19. Mohamed Sidrine, directeur, évoque les grandes lignes du futur festival.

« Enfin, notre festival du 6e continent – celui d’un nouveau monde, sans frontières culturelles, qui rassemble plus de 10 000 personnes – après son absence l’an dernier, aura bien lieu cette année pour sa 22e édition ! » s’enthousiasme Mohamed Sidrine, son directeur. Ce festival tente de réunir les musiques du monde, celles qui sont peu représentées dans les milieux culturels habituels. Il est aussi un pont entre la ville et ses banlieues.

Cette année il se déroulera du jeudi 16 au dimanche 19 septembre. Il se déploiera à La Guillotière et à Gerland. Le directeur annonce une particularité : « Compte tenu de la pandémie, il y aura une présence importante d’artistes régionaux et nationaux. »

Émergence des scènes locales

Le jeudi 16 septembre, de 18 heures à minuit, la manifestation débutera dans le quartier de La Guillotière dans ses lieux habituels, et parmi ceux-ci, l’Arche de Noé, l’Olivier des Sages, le Centre social Bonnefoi, mais aussi chez de nombreux commerçants ainsi que dans les galeries d’exposition animées par des contes et des vernissages.

Le vendredi et le samedi, il se déroulera en plein air au parc de Gerland. Le vendredi, en soirée, une musique ethno-tech (ethnique et électronique) tentera de créer des liens entre les différents publics. En après-midi, le samedi, de 15 à 19 heures sera installé un village associatif avec, en particulier, un forum des associations de solidarité internationale, telles que Médecins du monde,

Handicap international, Amnesty international, Oxfam… Le soir, une dizaine de groupes musicaux seront à l’honneur parmi ceux qui favorisent l’émergence des scènes locales, notamment « Toxic Frogs », une équipe féminine lyonnaise de rock celtique ou encore « Kumbia Boruka » un groupe d’origine lyonnaise de cumbia (musiques d’Amérique latine).

«Il s’adresse à tous les âges, tous les milieux sociaux et culturels»

Mohamed Sidrine, complète : « le Festival Sixième Continent s’adresse à tous les âges, tous les milieux sociaux et culturels. Il sera accessible à tous, y compris les porteurs de handicap et, pour ceux atteints de surdité, l’association lyonnaise « Access festival » mettra en place des tours vibrantes leur permettant de profiter aussi des différentes musiques. Et, par ailleurs, toutes les dispositions préservant l’environnement seront de rigueur ».

Contact : mohamed.sidrine@gmail.COM/site : www.sixiemecontinent.net /tél : 06 73 10 19 74.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?