Lyon Doucet veut créer la Fête de l’eau comme il existe la Fête des lumières

Sur les quais de Saône.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Sur les quais de Saône.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD

Carnaval, joutes fluviales… Cette fête qui reste encore à inventer doit, explique le maire, reconnecter les Lyonnais au Rhône et à la Saône, ces deux cours d’eau intrinsèquement liés à l’histoire de Lyon. Première édition prévue en juin 2022.

Elle n’est pas inscrite dans la PPI en tant que telle, mais il en fait un des « marqueurs principaux » de la mandature. Grégory Doucet veut créer une fête autour de l’eau. Si elle reste à inventer, la célébration de l’eau est d’ores et déjà inscrite au plan de mandat.

« J’y souhaite personnellement un carnaval, je veux remettre à l’honneur les joutes fluviales que Lyon a connues il y a quelques siècles en arrière », expose Grégory Doucet qui ajoute : « Dans un temps de l’histoire où l’on doit penser rafraîchissement, célébrer l’eau et lui redonner une importance et une valeur symbolique a du sens. Il m’importe que la transition écologique se fasse en s’appuyant sur l’histoire de la ville, sa géographie, sa culture ; sur ce que Lyon a comme atouts : la Saône et le Rhône en font partie. L’un de mes objectifs est de reconnecter les Lyonnais à leurs cours d’eau. »

On célébrait déjà la lumière en hiver. Demain, on célébrera l’eau en été, sans doute dès juin 2022. Et le maire de conclure : « Je ne sais pas comment nous allons faire pour réhabiliter le Machecroûte (1) et le faire sortir de dessous du pont de la Guillotière mais on va s’y atteler. »

1- La légende raconte que depuis le Moyen-Age, un dragon, responsable des inondations dans la ville de Lyon, vit sous le pont du Rhône.

T.V.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?