Lyon Une Afrique en couleurs au musée des Confluences

Une Afrique en couleurs, à voir jusqu’au 22 août 2021.  Photo Stéphane GUIOCHON
Une Afrique en couleurs, à voir jusqu’au 22 août 2021. Photo Stéphane GUIOCHON
Statuette de Mami Wata, dérivée d’une lithographie éditée à Hambourg et diffusée au Togo fin XIX e par des colons allemands.  Photo Stéphane GUIOCHON
Statuette de Mami Wata, dérivée d’une lithographie éditée à Hambourg et diffusée au Togo fin XIX e par des colons allemands. Photo Stéphane GUIOCHON
 Photo Stéphane GUIOCHON
Photo Stéphane GUIOCHON
Une Afrique en couleurs, à voir jusqu’au 22 août 2021.  Photo Stéphane GUIOCHON Statuette de Mami Wata, dérivée d’une lithographie éditée à Hambourg et diffusée au Togo fin XIX e par des colons allemands.  Photo Stéphane GUIOCHON  Photo Stéphane GUIOCHON

Chassez la grisaille ambiante en allant voir, depuis le16 octobre, une nouvelle expo temporaire. Elle réhabilite l’utilisation de la couleur dans les objets, sacrés ou non, du continent africain.

Masques, statuettes, amulettes, ornements… la plupart du temps, et ce, depuis que l’Occident s’intéresse de près à l’art africain, les objets présentés dans les musées et les galeries ne ressemblent pas à ceux tels qu’ils ont été créés. Étrange constat dressé par le musée des Confluences.

120 objets présentés

Dans “Une Afrique en couleurs”, la nouvelle exposition temporaire présentée à partir du 16 octobre, le musée lyonnais va à l’encontre des idées reçues.

« Les amateurs d’art africain ont toujours privilégié les formes et la plastique des objets, au détriment de la couleur, quitte à faire disparaître les pigments, ou les tissus. Or le continent africain compte de très bons coloristes, depuis les peintures rupestres jusqu’aux œuvres contemporaines » avancent Manuel Valentin, commissaire de l’exposition, et Maïning Le Bacquer, cheffe de projet de “Une Afrique en couleurs”.

Tournant le dos à la monochromie, c’est une présentation de 120 objets, sacrés ou non, marionnettes, statues, masques… issus pour une large part des pièces rassemblées par les collectionneurs lyonnais Denise et Michel Meynet, que le visiteur découvre.

Au fur et à mesure de la déambulation, la palette devient de plus en plus éclatante. À travers la symbolique des couleurs (comme le jaune, vert et rouge des drapeaux de l’Afrique de l’Ouest), la variété des matériaux utilisés pour embellir les objets (perles, cirage, pigments remplacés au fil des siècles par les peintures industrielles, intense bleu de lessive importé d’Occident dès le XIXe  siècle…), on ne peut que souscrire aux mots de l’artiste Chéri Samba « La couleur, c’est la vie ! ».

Une bonne nouvelle : pendant les vacances scolaires qui débutent ce samedi 17 octobre, le musée des Confluences sera ouvert tous les jours, y compris le lundi, habituel jour de fermeture.

À voir jusqu'au 22 août 2021. Musée des Confluences, 86, quai Perrache, Lyon 2e. www.museedesconfluences.fr

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?