PORTRAIT Silvan Areg, mon prof est un chanteur

Silvan Areg : « Je suis le même quand je suis prof et quand je chante. Sauf que dans ce dernier cas, je suis mieux habillé. » Photo  Fifou
Silvan Areg : « Je suis le même quand je suis prof et quand je chante. Sauf que dans ce dernier cas, je suis mieux habillé. » Photo Fifou
Photo  Fifou
Photo Fifou
Silvan Areg : « Je suis le même quand je suis prof et quand je chante. Sauf que dans ce dernier cas, je suis mieux habillé. » Photo  Fifou Photo  Fifou

Ancien rappeur, auteur du tube de Claudio Capéo L’homme debout et finaliste à la sélection française de l’Eurovision, Silvan Areg prépare son premier album. Et continue à enseigner dans un lycée lyonnais…

« Même quand je faisais du rap, il y avait des mélodies, de la chanson ». Silvan Areg a débuté dans la musique avec le groupe de rap Casus Belli, à la fin des années 1990. Depuis, il est devenu enseignant, agrégé d’EPS, dans un établissement de Lyon 5e. « J’avais arrêté la musique comme on éteint un feu, mais je sentais qu’il y avait quelques braises. Il a suffi que quelqu’un souffle dessus… »

Tout commence avec Casus Belli

Tout a commencé à l’adolescence, au collège Pasteur de Bron. Une passion pour la musique, et l’envie de s’exprimer. « Le rap, c’était la forme d’art la plus accessible pour nous », se souvient le chanteur. Le groupe s’est appelé Casus Belli, et a laissé derrière lui plusieurs albums, dont deux signés pour une maison de disques parisienne, et une grande tournée avec Rhoff, dans les Zéniths de France.

« Après le groupe, j’avais l’impression d’être essoré, d’avoir purgé mes envies de musique », se souvient Silvan. Alors, la trentaine est venue, avec des responsabilités familiales, et une carrière professionnelle.

Mais toujours un plan B

« Même quand je faisais du rap, j’avais pris soin de continuer mes études, de garder un plan B. Après le groupe, j’ai préparé l’Agrég. Ça me permet aujourd’hui d’être libre. Je ne dépends de personne. Je peux décider de mes choix artistiques ».

C’est le chanteur Doutson, qui l’a rappelé à sa passion. Ensemble, ils ont écrit et composé une chanson, baptisée L’Homme Debout , qu’ils ont proposée à Claudio Capéo, connu alors pour avoir participé à The Voice. « Il est venu enregistrer le titre à Lyon, et on a tourné le clip place Bellecour », se souvient Silvan Areg.

Le reste appartient à l’histoire, ou presque. La chanson s’installe au sommet des charts, et porte le premier album de Claudio Capéo, jusqu’à 400 000 ventes et le statut envié de disque de platine.

Destination Eurovision

Un succès qui donne des ailes. Silvan Areg (un pseudo choisi en hommage à ses racines arméniennes) et Doutson multiplient les chansons, « la rivière asséchée est devenue un torrent ». Ironie du sort, ils se retrouvent tous les deux sélectionnés pour “Destination Eurovision”, avec chacun une chanson écrite en commun. Silvan arrivera cinquième et second de la sélection internationale. De quoi rappeler la profession du disque aux bons souvenirs de l’ancien Casus Belli.

Et un album

Un contrat est signé, un album enregistré. Le disque sera publié à la rentrée 2019, juste avant une tournée des clubs, qui passera par le Ninkasi en décembre.

Le registre est celui de la chanson, même si certains titres contiennent encore des flows aux rythmiques assez urbaines. Et des textes qui évoquent, pour certains, des sujets de société qu’on retrouve dans le rap.

En attendant, il reste prof. « J’ai fait une demande de mi-temps, parce que sinon, je dois renoncer au sommeil », plaisante le prof/chanteur. Et en cours, que disent les élèves ? « C’est sympa, ils sont plutôt enthousiastes, tout comme mes collègues. Je suis le même quand je chante et quand je suis prof, sauf que je suis mieux habillé quand je passe à la télé ! »

Même quand je faisais du rap, j’avais pris soin de continuer mes études, de garder un plan B

Silvan Areg

Thierry MEISSIREL

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?