SORTIR On a tous quelque chose de Molière…au théâtre de la Croix-Rousse

Ce Misanthrope s’affranchit des codes du théâtre classique. Photo Alice COLOMER
Ce Misanthrope s’affranchit des codes du théâtre classique. Photo Alice COLOMER

350 ans après sa sortie, découvrez la vitalité d’un chef-d’œuvre qui n’a pas vieilli. Transposée à notre époque, l’action se déroule au cours d’une fête de la jeunesse mondaine d’aujourd’hui, un lieu où les couples peuvent être mis à mal.

Pourquoi Molière remplit-il les salles ? Pourquoi ses textes, régulièrement mis en scène, ne prennent-ils pas une ride ? Peut-être parce que le plus grand auteur dramatique français, un humoriste au sens moderne du terme, était lui-même en avance sur son temps. Alors, oubliez l’alexandrin, seul élément de théâtralité du Misanthrope. Et 350 ans après, découvrez la vitalité d’un chef-d’œuvre qui n’a pas vieilli. Comprenez pourquoi cette pièce, à la fois sombre et divertissante, fait l’objet de trois spectacles en préparation, dont l’un avec Lambert Wilson, l’autre à la Comédie-Française.

De quoi parle Le Misanthrope  ? De vanité, de pouvoir, de médisance, d’hypocrisie, mais aussi de la condition des femmes. Alceste, le misanthrope, est le plus loyal et le plus droit des hommes. Ce jaloux, qui veut changer le monde et qui se retrouve pris au piège d’un système plus fort que lui, a le mauvais goût de dire ce qu’il pense. Il ne lui manque qu’une vertu, l’indulgence vis-à-vis des autres. Face à lui, objet de son désir et de rejet, Célimène est une femme trop libre pour les ligues de vertu, une figure moderne à l’heure du féminisme et du mouvement #MeToo. Ce couple a déchaîné la colère des bigots lors de la création de cette pièce, en 1666. Les choses ont-elles vraiment changé depuis ? Finalement, la modernité de cette pièce est d’abord dans l’écho qu’elle trouve en nous.

Comédien (excellent Richard II de Shakespeare, en mars dernier à la Croix-Rousse), et metteur en scène, Thibault Perrenoud et les membres de sa compagnie Kobal’t s’emparent à leur tour du Misanthrope. Transposée à notre époque, l’action se déroule au cours d’une fête de la jeunesse mondaine d’aujourd’hui, un lieu où les couples peuvent être mis à mal.

Marc Arnaud et Aurore Paris incarnent les deux principaux rôles de ce spectacle qui s’affranchit des codes du théâtre classique.

Pratique Depuis le 9 janvier et jusqu'au 18 janvier.

au théâtre de la Croix-Rousse, place Joannès-Ambre, Lyon 4e. Tarifs : de 13 à 26 €. Tél. 04.72.07. 49.50.

Antonio MAFRA

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?