FOOTBALL Euphoriques, les supporters lyonnais se mettent (déjà) à rêver

Séduits par le projet du tandem Juninho-Sylvinho, 49 871 spectateurs avaient assisté à la rencontre OL - Angers au Groupama Stadium lors de la 2e journée de L1. Un record pour un mois d’août.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD
Séduits par le projet du tandem Juninho-Sylvinho, 49 871 spectateurs avaient assisté à la rencontre OL - Angers au Groupama Stadium lors de la 2e journée de L1. Un record pour un mois d’août.  Photo Progrès /Richard MOUILLAUD

Après son début de championnat tonitruant, l’OL se déplace à Montpellier ce mardi soir (19 heures). L'équipe baigne dans une euphorie médiatique et populaire impressionnante. À l’image de leurs joueurs, les supporters lyonnais ont retrouvé une niaque qui s’était envolée. De quoi rêver un peu plus haut, tout en gardant les pieds sur terre.

L’inquiétude générée par la préparation délicate des joueurs lyonnais (quatre défaites pour une seule victoire) aura fait long feu. Deux succès pleins de promesses plus tard (3-0 à Monaco puis 6-0 face aux Angevins à domicile ), l’euphorie s’est installée dans l’esprit du public lyonnais. Neuf buts inscrits pour aucun encaissé, une hargne retrouvée sur le terrain comme dans les tribunes, et des joueurs concernés par le projet du tandem Juninho -Sylvinho, « tudo bem » pour l’OL, comme on dirait au Brésil.

Près de 400 supporters lyonnais présents, sous la pluie, pour l’entraînement ouvert au public mardi. Photo Progrès /Thibaut DALEGRE
Près de 400 supporters lyonnais présents, sous la pluie, pour l’entraînement ouvert au public mardi. Photo Progrès /Thibaut DALEGRE

Mardi matin, malgré une pluie battante, près de 400 supporters étaient venus assister à l’entraînement ouvert au Groupama Training Center de Décines. Une première satisfaction pour certains…

«Déjà, c’est un plaisir de pouvoir venir voir nos joueurs s’entraîner. C’est une chose qui n’était même pas possible l’an passé» rappelle Vincent, supporter de longue date, curieux de voir comment se comporte Sylvinho avec ses hommes, avant d’ajouter : «Le duo brésilien apporte une rigueur dans ce groupe, et ça se reflète déjà sur le terrain. Une synergie est en train de naître. Les joueurs répondent positivement aux attentes du coach, notamment dans les tâches défensives où mêmes les attaquants sont concernés. Par rapport à l’année dernière, c’est le jour et la nuit.»

«Une détermination qui crève les yeux»

Même constat chez les autres supporters lyonnais comme Alex qui a retrouvé l’envie d’aller au Groupama Stadium : «Dans le jeu, on note une détermination qui crève les yeux, on a l’impression de regarder un autre sport par rapport aux saisons précédentes. Du coup, j’ai décidé de me réabonner au stade.»

Si les Gones, qui s’emballent à l’idée de cette saison qui ne fait que commencer, sont nombreux, d’autres préfèrent garder les pieds sur terre, méfiants d’un football souvent versatile. «Les premiers vrais tests risquent de révéler des points noirs, car tout ne peut pas être si beau, si vite. Il ne faut pas s’enflammer même si les premières journées ont été prometteuses. Ce ne sont que deux matches. Il faut savoir raison garder. Le football va tellement vite, dans un sens comme un autre» prévient Damien.

Croire en un titre de champion, c’est grave docteur ? «A ce stade de la saison, on nous prendrait pour des fous d’envisager un tel dénouement ! Le PSG ne se laissera jamais faire comme ça. Mais on peut les faire douter…» espère le jeune fan de l’OL.

Thibaut DALEGRE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?