Rhône Inauguration de Campus Transfo à Jonage : un cas unique en Europe

RTE a investi dans un projet de campus de 30 000 m² unique en Europe pour préparer les métiers de demain.
RTE a investi dans un projet de campus de 30 000 m² unique en Europe pour préparer les métiers de demain.

RTE a achevé la construction de ce qui se veut le plus grand campus d’Europe dédié à la formation et l’innovation dans le domaine du transport électrique. Un pôle d’excellence qui doit rayonner sur la métropole lyonnaise.

La première pierre, en bois, avait été posée en avril 2019. Les travaux du campus Transfo de RTE auront duré un an et demi et c’est deux ans et demi plus tard que ce site de 30 000 m² est inauguré ce lundi 21 septembre. Plus de 120 personnes sont attendues, dont le président du directoire de RTE Xavier Piechaczyk (voir interview ci-contre), pour ce qui est présenté comme un lieu unique en Europe réunissant formation, expertise et innovation dans le transport d’électricité.

Ce site accueille 250 spécialistes et experts testant de nouvelles technologies indispensables à la gestion du réseau de demain (contrôle-commande, courant continu haute-tension, systèmes d’information, etc.) mais aussi des formateurs pour accompagner les 9 000 salariés de RTE vers les métiers d’aujourd’hui et de demain. 7 000 stagiaires RTE sont attendus chaque année sur ce nouveau campus avec plus de 450 000 heures de formation.

 Le Progrès a pu visiter le site avec un guide de choix, le directeur de Campus Transfo, Benoît Coze : « C’est un projet qui a été travaillé pendant cinq ans. La raison d’être de ce campus est de rassembler les experts RTE des technologies numériques et les formateurs pour anticiper les besoins de nouvelles compétences », explique-t-il.

 Début de la visite du Campus Transfo de RTE (gestionnaire du réseau de transport d’électricité en France) à Jonage, près de Lyon. Une web application accessible via un QR Code permettra de visiter les lieux emblématiques du site à travers des collections de podcasts portées par les équipes RTE.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
Début de la visite du Campus Transfo de RTE (gestionnaire du réseau de transport d’électricité en France) à Jonage, près de Lyon. Une web application accessible via un QR Code permettra de visiter les lieux emblématiques du site à travers des collections de podcasts portées par les équipes RTE.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
 Benoit Coze, directeur du Campus Transfo de RTE, nous ouvre les portes de ce pôle d’excellence en matière de formation, expertise et innovation dans le domaine du transport d’électricité.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
Benoit Coze, directeur du Campus Transfo de RTE, nous ouvre les portes de ce pôle d’excellence en matière de formation, expertise et innovation dans le domaine du transport d’électricité.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
 Vue sur la halle technique : le campus dispose d’un poste et d’une ligne électrique « école » où les salariés s’entraînent en conditions réelles.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
Vue sur la halle technique : le campus dispose d’un poste et d’une ligne électrique « école » où les salariés s’entraînent en conditions réelles.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
 La salle de dispatching où on simule un black-out grandeur nature.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
La salle de dispatching où on simule un black-out grandeur nature.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
 Le musée du Campus Transfo de RTE.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
Le musée du Campus Transfo de RTE.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
 La réplique de la station de conversion France-Espagne au sein du Campus Transfo de RTE. Le campus se veut un pôle de compétences international sur le courant continu   Photo Progrès /Maxime JEGAT.
La réplique de la station de conversion France-Espagne au sein du Campus Transfo de RTE. Le campus se veut un pôle de compétences international sur le courant continu   Photo Progrès /Maxime JEGAT.
 La réplique de la station de conversion France-Espagneet bientôt celle de Savoie-Piemont qui verra le jour début 2022 et doit améliorer la capacité d’interconnexions entre la France et l’Italie de +40 %.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
La réplique de la station de conversion France-Espagneet bientôt celle de Savoie-Piemont qui verra le jour début 2022 et doit améliorer la capacité d’interconnexions entre la France et l’Italie de +40 %.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
 La FabStudio, le fablab de RTE.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
La FabStudio, le fablab de RTE.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
 Coût final du chantier : 76 millions d’euros.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
Coût final du chantier : 76 millions d’euros.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
 Des bâtiments éco-conçus et performants 4 labellisations : HQE bâtiment durable niveau excellent Bâtiment biosourcé, Biodiversity, BEPOS 2017.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
Des bâtiments éco-conçus et performants 4 labellisations : HQE bâtiment durable niveau excellent Bâtiment biosourcé, Biodiversity, BEPOS 2017.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
 Un chantier responsable : 19 000 heures d’insertion sur 18 mois de travaux au bénéfice de personnes en difficulté ou éloignées de l’emploi soit l’équivalent 8 emplois à plein temps sur un an.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
Un chantier responsable : 19 000 heures d’insertion sur 18 mois de travaux au bénéfice de personnes en difficulté ou éloignées de l’emploi soit l’équivalent 8 emplois à plein temps sur un an.   Photo Progrès /Maxime JEGAT
 Début de la visite du Campus Transfo de RTE (gestionnaire du réseau de transport d’électricité en France) à Jonage, près de Lyon. Une web application accessible via un QR Code permettra de visiter les lieux emblématiques du site à travers des collections de podcasts portées par les équipes RTE.   Photo Progrès /Maxime JEGAT  Benoit Coze, directeur du Campus Transfo de RTE, nous ouvre les portes de ce pôle d’excellence en matière de formation, expertise et innovation dans le domaine du transport d’électricité.   Photo Progrès /Maxime JEGAT  Vue sur la halle technique : le campus dispose d’un poste et d’une ligne électrique « école » où les salariés s’entraînent en conditions réelles.   Photo Progrès /Maxime JEGAT  La salle de dispatching où on simule un black-out grandeur nature.   Photo Progrès /Maxime JEGAT  Le musée du Campus Transfo de RTE.   Photo Progrès /Maxime JEGAT  La réplique de la station de conversion France-Espagne au sein du Campus Transfo de RTE. Le campus se veut un pôle de compétences international sur le courant continu   Photo Progrès /Maxime JEGAT.  La réplique de la station de conversion France-Espagneet bientôt celle de Savoie-Piemont qui verra le jour début 2022 et doit améliorer la capacité d’interconnexions entre la France et l’Italie de +40 %.   Photo Progrès /Maxime JEGAT  La FabStudio, le fablab de RTE.   Photo Progrès /Maxime JEGAT  Coût final du chantier : 76 millions d’euros.   Photo Progrès /Maxime JEGAT  Des bâtiments éco-conçus et performants 4 labellisations : HQE bâtiment durable niveau excellent Bâtiment biosourcé, Biodiversity, BEPOS 2017.   Photo Progrès /Maxime JEGAT  Un chantier responsable : 19 000 heures d’insertion sur 18 mois de travaux au bénéfice de personnes en difficulté ou éloignées de l’emploi soit l’équivalent 8 emplois à plein temps sur un an.   Photo Progrès /Maxime JEGAT

Des lignes électriques grandeur nature

Le campus dispose d’un poste et d’une ligne électrique « école » où les salariés s’entraînent en conditions réelles. Des pylônes électriques et lignes haute-tension reproduites dans un hall technique et à l’extérieur : « Les formateurs disposent pour cela de plateformes pédagogiques, c’est-à-dire des copies de tous les outils de gestion du réseau électrique et du matériel haute-tension pour permettre aux salariés de s’entraîner en conditions réelles ».

Le dispatching

Nous arrivons dans des pièces de simulations du système électrique, une plateforme pédagogique où les salariés s’entraînent à piloter la gestion des flux d’électricité en temps réel sur le réseau. Ce sont en quelque sorte les aiguilleurs du réseau électrique. Ils simulent, quand nous y sommes, un black-out : « Le but est de s’entraîner à réagir et de prévoir plusieurs scénarios ».

Un musée

Le campus, qui se veut ouvert sur l’extérieur, pourra accueillir du public, des écoles, pourquoi pas à partir de la 3e. « Ici, on raconte l’Histoire et on comprend, ce qui nécessaire pour préparer l’avenir… ». Des formateurs et retraités seront là pour témoigner et raconter.

À écouter : RTE - « Les voies de Transfo » : Les enjeux du numérique dans les réseaux électriques

Répliques de salle de conversion

Le campus se veut un pôle de compétences international sur le courant continu : « Nous possédons des copies des systèmes de commande des interconnexions électriques européennes pour analyser comment ces liaisons à courant continu ou d‘autres composants à base d’électronique de puissance vont réagir grâce à des outils de simulation ». Une salle de conversion (comme celle déjà existante entre la France et L’Espagne) Savoie-Piemont, qui « servira à améliorer la capacité d’interconnexions entre la France et l’Italie de +40 % », verra le jour début 2022.

Un Fabstudio

C’est Fablab où les salariés et partenaires fabriquent des prototypes de matériel pour les tester ensuite sur des chantiers de maintenance et faciliter leur quotidien dans la réalisation de leur geste professionnel. « On a une idée, on la fait évoluer sur logiciel qui peut devenir un prototype et peut finalement évoluer en solution industrielle ».

Sandrine RANCY

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?