Lyon L’association Kabubu favorise l’intégration des personnes exilées par le sport

Quelques membres de l’association et personnes exilées se sont réunis pour une partie de volley, quai Claude-Bernard.  Photo Progrès /Lea AUJAL
Quelques membres de l’association et personnes exilées se sont réunis pour une partie de volley, quai Claude-Bernard.  Photo Progrès /Lea AUJAL

Créée en 2018, l’association Kabubu prône la pratique sportive pour favoriser l’intégration des personnes exilées. Depuis septembre 2020, elle a développé une antenne à Lyon et propose plusieurs rencontres sportives.

Près du quai Claude-Bernard, quelques personnes exilées (en demande d’asile, réfugiés, Bénéficiaire d’une Protection Internationale, etc.) et les amateurs de sport de l’ association Kabubu se réunissent le temps d’une partie de volley. Ils sont bien reconnaissables, vêtus d’un tee-shirt noir, sur lequel la devise “L’amitié par le sport” se lit. Un évènement sportif organisé avec l’ incubateur partenaire Ronalpia. L’origine même du mot « Kabubu » vient du swahili et représente un état d’esprit favorisé par les rencontres et l’amitié, « se nouant autour de la pratique sportive ». Le but de l’association : « Favoriser l’inclusion sociale et professionnelle des personnes exilées par le sport », explique Lucie Crouzier, responsable de l’antenne à Lyon, créée en septembre dernier. Les niveaux diffèrent, mais les expressions du visage témoignent du plaisir de se retrouver autour du sport. Les plus curieux s’arrêtent pour capturer la rencontre sportive. Un avant-goût des Jeux Olympiques 2024, pour lequel l’association souhaite « surfer sur l’héritage social de cet événement sportif ».

Le sport comme outil d’intégration

Chaque semaine, l’association propose des activités sportives gratuites où « ni le statut, ni la profession ne constituent des freins à l’inclusion ». Le mardi, par exemple, Kabubu propose une séance d’entraînement « Running », organisée en partenariat avec l’ association Singa et Pharma Lyon Humanitaire (PLH). « Il s’agit de changer le regard des personnes résidents sur la migration, avance la responsable de l’antenne à Lyon. À partir de septembre, des terrains de sport seront prêtés par les villes de Lyon et Villeurbanne », se satisfait Lucie Crouzier. L’association souhaite ancrer ses actions sur le territoire lyonnais et fait partie de la promotion 2021 du programme Implantation coaccompagné par l’ Aderly (l’Agence pour le Développement Économique de la Région Lyonnaise) et Ronalpia. La crise sanitaire a stoppé cet élan pendant quelques mois, mais depuis la reprise, « certains participants reviennent régulièrement ». D’autres sont des habitués. C’est le cas de Jean-Luc, qui fait partie de l’association. Originaire du Rwanda, il habite à Lyon depuis 3 ans. Un de ses amis l’a initié aux pratiques sportives proposées par Kabubu. « J’ai participé aux rencontres sportives, notamment celles avec les membres de la Tony Adéquat Academy. », avance fièrement le trentenaire. « On ne se sent plus seul en intégrant Kabubu, on rencontre des amis. Au-delà de la pratique sportive, on peut discuter de nos problèmes. » À terme, Jean-Luc espère que l’association se développe et que les amateurs de sport puissent « rencontrer encore d’autres professionnels ».

 Jean-Luc, membre de l’association, participe aux rencontres sportives.   Photo Progrès /Lea AUJAL
Jean-Luc, membre de l’association, participe aux rencontres sportives.   Photo Progrès /Lea AUJAL

Dernier rendez-vous sportif en date : une partie de basket-ball, dimanche 1er  août aux terrains du lycée Colbert. L’occasion de « rencontrer des personnes qui ne se seraient peut-être jamais croisées avant ». Pendant la saison estivale, d’autres activités seront proposées par l’association et ses partenaires.

Association Cabubu : 06 85 21 60 40. Mail : info@kabubu.fr

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?