Rhône Gaëtan, alias Bebel, est la voix de la gare Lyon Part-Dieu

Gaëtan est l’un des neuf opérateurs information voyageurs SNCF de la Part-Dieu. Il travaille au sein du nouveau centre opérationnel exploitation gare en service depuis novembre 2020.  Photo Progrès /Maxime JEGAT
Gaëtan est l’un des neuf opérateurs information voyageurs SNCF de la Part-Dieu. Il travaille au sein du nouveau centre opérationnel exploitation gare en service depuis novembre 2020. Photo Progrès /Maxime JEGAT
Gaëtan Schmidt, opérateur information voyageur SNCF, à la gare de la Part-Dieu à Lyon. Il est l'une des voix de la SNCF à Lyon. Photo Progrès/Maxime JEGAT
Gaëtan Schmidt, opérateur information voyageur SNCF, à la gare de la Part-Dieu à Lyon. Il est l'une des voix de la SNCF à Lyon. Photo Progrès/Maxime JEGAT
Gaëtan est l’un des neuf opérateurs information voyageurs SNCF de la Part-Dieu. Il travaille au sein du nouveau centre opérationnel exploitation gare en service depuis novembre 2020.  Photo Progrès /Maxime JEGAT Gaëtan Schmidt, opérateur information voyageur SNCF, à la gare de la Part-Dieu à Lyon. Il est l'une des voix de la SNCF à Lyon. Photo Progrès/Maxime JEGAT

Hors covid, 130 000 voyageurs passent chaque jour par la gare de Lyon Part-Dieu. Pour les guider, mais aussi les rassurer en cas de problème, des opérateurs information voyageurs se relaient au micro. Rencontre avec l’un d’eux au Centre opérationnel exploitation gare.

À la Part-Dieu, pour orchestrer le ballet incessant des 550 trains commerciaux quotidiens et l’accueil de 130 000 voyageurs chaque jour, les opérateurs information voyageurs SNCF sont essentiels, leur métier reste pourtant méconnu.

Quand les annonces automatiques de la célèbre « voix » de la SNCF, Simone, ne suffisent pas, Gaëtan prend le relais depuis le centre opérationnel exploitation gare de la Part-Dieu. « J’ai toujours voulu travailler derrière un micro » assure-t-il.

Originaire de Moselle, il a d’abord été agent de manœuvre. C’est de là qu’il a tiré son surnom Bebel : parce qu’il n’est pas très grand, il devait faire quelques acrobaties pour remonter sur le quai. « On m’appelait le cascadeur de la Part-Dieu, sourit-il. Quand je travaillais sur les quais, j’entendais une voix très reconnaissable à la gare, celle de mon collègue Philippe Henry, je me disais c’est génial d’être speaker, mais je ne pensais pas un jour faire ce métier. C’est devenu une véritable passion. »

"))

Posté devant un impressionnant mur d’écrans, Gaëtan suit les arrivées et départs de trains en temps réel. « Le logiciel me permet de faire les annonces d’arrivée, de départ, de lancer les annonces automatiques de retard faites par Simone » explique Gaëtan. Grâce à une platine, il choisit dans quelle zone de la gare il souhaite diffuser les annonces sonores. Sur l’un des écrans, un rappel s’affiche.

Le « Lille Europe Bruxelles » part dans 26 minutes. « Cela veut dire qu’il me reste 6 minutes pour afficher la voie de départ » précise Bebel. Car l’opérateur information voyageurs pilote aussi les affichages en gare. Il est donc un maillon essentiel du programme « H00 » de la SNCF qui a pour objectif de faire partir les trains à l’heure, à la minute près !

« La ponctualité est la première attente des clients devant le prix des billets » rappelle Johan Muller, directeur des gares adjoint Lyon-vallée du Rhône. Or la Part-Dieu a une place stratégique. C’est la seule gare de France desservant toutes les grandes villes françaises et tous les pays européens frontaliers. C’est aussi la première gare de correspondance d’Europe. « Dès qu’il se passe quelque chose en France, Part-Dieu finit toujours par être touchée. C’est l’effet papillon » ajoute Johan Muller.

  Qualité n° 1 du speaker : savoir gérer le stress

Le gestionnaire du centre opérationnel, en lien permanent avec le chef de la circulation, communique ainsi à Gaëtan le moindre événement qui viendrait troubler le plan de transport. Des représentants des transporteurs - TER et TGV - sont aussi présents.

« Le plus compliqué, c’est en situation perturbée, quand toutes les infos arrivent dans tous les sens. Il faut récupérer la bonne information pour pouvoir la retransmettre aux voyageurs sur le tableau d’affichage ou les annonces sonores. C’est le plus difficile. À ce moment-là, il faut beaucoup de sang-froid » note Gaëtan. Ce qu’il aime dans ce métier ? « On est autonome et on se sent très utile. »

L’opérateur information voyageurs joue aussi un rôle essentiel en termes de sécurité. Lorsqu’un bagage est abandonné, il mène sa petite enquête au micro pour tenter de retrouver son propriétaire. En cas de colis suspect, des quais peuvent être fermés le temps de l’intervention des démineurs.

Le speaker devra guider les clients et les rassurer. « Je parle aux voyageurs comme si c’était des proches. Quand je voyage, j’entends des annonces dans d’autres gares, ça me donne aussi des idées. Finalement la SNCF ne nous quitte jamais » dit Gaëtan.

Celui qui officie depuis neuf ans au micro de la Part-Dieu espère continuer longtemps. « Ça m’a aussi donné envie de faire de la radio. Le rêve ultime, ce serait d’être speaker au stade de Lyon » lance ce grand supporter de l’Olympique lyonnais.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?