Auvergne-Rhône-Alpes Les Lyonnais de Le Feuillet misent sur un tissu innovant et ultra-résistant

Ylan et Davy Dahan, fondateurs de la maroquinerie Le Feuillet, à l’origine d’une coopération avec la PME ardéchoise Chamatex. Photo DR
Ylan et Davy Dahan, fondateurs de la maroquinerie Le Feuillet, à l’origine d’une coopération avec la PME ardéchoise Chamatex. Photo DR

La société lyonnaise de maroquinerie s’est rapprochée de la PME Chamatex pour concevoir un tissu innovant, ultra-résistant. Récit.

« On a eu envie de lâcher les chevaux, d’être créatifs et inventifs malgré la période », raconte Ylan Dahan. Le « on » inclut son frère Davy. Tous deux sont à l’origine de la maroquinerie Le Feuillet, 5 salariés, une boutique rue Edouard-Herriot ouverte il y a deux ans.

L’envie de dépasser la morosité ambiante

La marque lyonnaise aux beaux produits qui peut revendiquer du 100 % made in France, travaille avec 25 revendeurs à l’étranger. Ou, plus exactement, travaillait. La crise du Covid a stoppé beaucoup de choses, fermé la boutique. Restait internet mais aussi une furieuse envie de dépasser la morosité ambiante et d’explorer, mêmes confinés, d’autres possibilités. Spécialiste du cuir, Le Feuillet va alors faire des infidélités à la matière noble. « On a pris le contrepied. On a eu envie de partir sur du tissu, mais pas n’importe quel tissu ».

Le choix sur Chamatex. La PME basée en Ardèche a plus d’un tour dans son sac. C’est elle qui a conçu la combinaison qui a sauvé la vie à Romain Grosjean lorsque sa F1 a pris feu. Elle aussi qui a pensé les Puma portées par Griezmann. Elle encore qui travaille avec de grands noms comme Salomon, Babolat… Fabrique des masques spécial sportifs depuis son unité de production de Tarare.

"Au culot"

« On y est allés un peu au culot », reconnaissent les frères Dahan, ravis d’avoir été suivis dans leur délire très sérieux. Une belle rencontre - Thierry chez Chamatex - a permis, via les équipes innovation de la PME, de concevoir un mélange coton et lin ultra résistant. Le résultat, c’est un tissu certifié Oeko-tex 100, ce label européen protégeant l’humain et la nature. « La culture du lin nécessite peu d’eau », en profite pour rappeler Ylan Cohen.

Une fois le tissu mis au point, Ylan et Davy se lancent dans la conception d’un sac. Pas seuls, là encore. L’influenceur Lucallaccio est mis à contribution. Le résultat, c’est un objet qui s’inspire d’un sac créé par l’armée américaine dans les années 1950 pour les pilotes de ses avions de chasse F14. L’intérieur orange fluo rappelle celui des blousons de pilote (bombers). Pas donné mais « conçu pour une vie », le Helmut bag - 465 grammes - possède le grand mérite d’être réalisé entre Valence et Lyon, uniquement grâce à des expertises et des talents locaux.

Dominique MENVIELLE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?