Lyon Charles Masson : un album BD de printemps pour sourire à la vie

L’ORL Charles Masson, dans son cabinet, boulevard de la Croix-Rousse, avec dans les mains son album qu’il a scénarisé et dessiné.  Photo Progrès /David TAPISSIER
L’ORL Charles Masson, dans son cabinet, boulevard de la Croix-Rousse, avec dans les mains son album qu’il a scénarisé et dessiné.  Photo Progrès /David TAPISSIER
Marie, se tenant informée des nouvelles... / Dessin Charles Masson
Marie, se tenant informée des nouvelles... / Dessin Charles Masson
L’ORL Charles Masson, dans son cabinet, boulevard de la Croix-Rousse, avec dans les mains son album qu’il a scénarisé et dessiné.  Photo Progrès /David TAPISSIER Marie, se tenant informée des nouvelles... / Dessin Charles Masson

Dans « Jusqu’au printemps », le médecin et dessinateur lyonnais Charles Masson raconte l’histoire de Marie, une patiente qu’il a reçue et qui était atteinte d’un cancer de la gorge. Un album - papier et numérique - touchant, un hymne à la vie… malgré l’issue.

Une petite mamie qui vient voir un médecin… Son mal de gorge se révèle être un cancer et il ne lui reste que quelques semaines à vivre. Mais elle n’a qu’une préoccupation, régler ses affaires avant de se faire soigner, et surtout, voir le printemps avant de partir.

Marie, cette gentille vieille dame a vraiment existé. Charles Masson, ORL à la Croix-Rousse l’a rencontré il y a trois ans. Après avoir passé de nombreuses années à la Réunion où il a publié entre autres Droit du sol (Ed. Casterman) le médecin est de retour à Lyon depuis 10 ans. Finis les remplacements. Il a repris ses consultations, même s’il aménage son temps pour pouvoir continuer à écrire et dessiner, notamment pour des revues médicales.

« Lorsque je lui ai dit qu’il fallait agir vite à cause de son cancer, elle m’a dit non ».

Et c’est lors d’une d’entre elles qu’il a vu pour la première fois cette petite Marie. « Elle était très troublante, gentille. Lorsque je lui ai dit qu’il fallait agir vite pour son cancer de la gorge, elle m’a dit non. Qu’elle reviendrait dans un mois… J’ai fait de la cancero dans le passé et le maître-mot, c’est la bienveillance avec le patient. Je lui ai dit ok… puis le professeur de la Croix-Rousse a dit de même lorsqu’elle est revenue pour se faire soigner ».

Sauf que le cancer est très souvent le plus fort. « Elle adorait le printemps… et elle est décédée la veille de l’été. Et un an plus tard, sa meilleure amie est venue me parler d’elle. Je ne pouvais pas ne pas raconter cette belle histoire… » explique-t-il.

70 pages… et une version numérique gratuite

Habitué aux « gros pavés » de plusieurs centaines de pages, l’ORL prend moins d’un an pour dessiner les 70 pages de l’album Jusqu’au printemps en 2019. Il cherche à transmettre l’émotion et cette histoire est parfaite. Mais surtout, il rencontre Philippe Rolland qui lui propose de l’adapter en numérique. « J’ai travaillé en bande, de manière à ce que l’album soit lisible sur un écran. Mais surtout j’ai travaillé avec des calques pour donner de l’animation de mes cases sur internet… ».

Casterman non intéressé, c’est finalement Delcourt qui accepte le projet. Mais la Covid repousse la sortie. « J’ai insisté pour qu’il sorte le jour du printemps, comme clin d’œil à l’histoire de Marie… Je la trouve exemplaire : elle était malade mais elle avait le sourire. Je m’en suis rendu compte à Mayotte : la différence entre une vie de merde et une belle vie, c’est l’image que l’on s’en fait. Avec le confinement, je vois beaucoup de gens tristes. Et si tout le monde est malheureux actuellement, il faut tout faire pour ne pas se laisser envahir par la tristesse… » conclut-il.

Jusqu’au printemps par Charles Masson (Ed. Delcourt) A découvrir en numérique : https://bd-jusquau-printemps.com/version-interactive/

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?