Lyon Le néo-Lyonnais, Gabriel Majou va composer pour l’Orchestre de chambre des Nations Unies

Le concert célébrant la Francophonie sera diffusé samedi 20 mars sur la chaîne des Nations Unis  Photo Progrès /DR
Le concert célébrant la Francophonie sera diffusé samedi 20 mars sur la chaîne des Nations Unis  Photo Progrès /DR

Le compositeur, installé à Lyon, a été sollicité par l’Orchestre de Chambre des Nations-Unies pour une musique destinée à la journée Internationale de la Francophonie.

Pour la journée Internationale de la Francophonie et de la langue française du 20 mars, l’Orchestre de Chambre des Nations-Unies a sollicité le compositeur Gabriel Majou, Lyonnais depuis quelques mois, pour lui composer une musique, qui sera incluse dans le concert virtuel diffusé sur internet, et plus tard dans les salles de concert.

« J’ai vécu trois ans à Los Angeles, je travaillais pour le studio du compositeur de musique classique Christopher Tin, dans lequel j’ai réalisé des compositions et des arrangements pour Warner Brothers, Universal, ou Disney. Et j’ai notamment lié une relation professionnelle avec la directrice artistique de l’Orchestre de Chambre des Nations-Unies. J’ai écrit quelques arrangements pour l’orchestre, et il y a quelques mois, elle m’a envoyé un mail me demandant carrément une composition, pour représenter le Francophonie », explique le musicien.

Un nouvel élan dans une carrière qui n’en manque pas. Après le conservatoire de Paris en violon et composition tonale, Gabriel Majou a d’abord suivi le cursus jazz de l’American School of Modern Music (devenue IMEP), puis celui du célèbre Berklee College of Music de Boston. C’est là qu’il a reçu le prestigieux prix George-Delerue du meilleur jeune compositeur.

Coup de cœur pour Lyon

Après trois ans à Los Angeles, le jeune compositeur s’est installé à Lyon, où sa compagne, la mezzo-soprano Camille Brault, suit les cours du Pôle lyrique d’Excellence de Lyon. « J’ai un peu de famille à Lyon, j’étais venu enfant. Mais j’ai eu un vrai coup de cœur pour cette ville. Elle m’inspire beaucoup », s’enflamme le musicien.

Le jeune compositeur a choisi de mettre en musique le fameux Spectre de la Rose de Théophile Gautier.

« C’est un texte très romantique, qui a déjà inspiré beaucoup d’artistes. Il avait notamment illustré un ballet qui a rendu célèbre le danseur russe Nijinsky. Berlioz l’a aussi mis en musique. Il va sans dire que je me suis abstenu de le réécouter, je me suis concentré sur le texte, qui a l’avantage d’être assez onirique, et permet beaucoup d’interprétations », explique Gabriel Majou.

Pour la voix, le musicien s’est naturellement tourné vers sa compagne, Camille Brault. « J’ai écrit le thème pour sa voix de mezzo-soprano, j’ai pu lui soumettre la musique au fil de sa composition. J’ai réuni tous mes amours dans ce projet ! », sourit le compositeur.

T.M.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?